Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Problèmes liés aux consonnes



Les consonnes doubles

 

En français, une des plus importantes sources d'erreurs liées à l'orthographe est sans contredit le doublement des consonnes. Deux raisons peuvent expliquer nos erreurs et hésitations : la prononciation de la consonne double ne diffère habituellement pas de celle de la consonne simple correspondante; et il existe souvent des irrégularités à l'intérieur d'une même famille de mots, certains ayant une consonne double et d’autres non. Les consonnes doubles peuvent toutefois être utiles pour distinguer certains homophones, par exemple : ballade/balade, canne/cane, datte/date. Quelques principes peuvent aider à identifier les mots dans lesquels apparaissent des consonnes doubles.

 

Tout d'abord, on retiendra que ce ne sont pas toutes les consonnes qui peuvent doubler. Les cinq consonnes suivantes ne doublent jamais : j, q, v, w et x. Les consonnes h et k doublent très rarement, seulement dans les mots wahhabisme, wahhabite et akkadien, drakkar et trekking. Les consonnes b, d, g et z doublent un peu plus fréquemment, surtout dans des mots empruntés à d’autres langues. Enfin, les consonnes qui doublent le plus souvent sont les suivantes : c, f, l, m, n, p, r, s et t. Parmi celles-ci, c’est le l qui est le plus souvent double, en raison entre autres de la graphie ill utilisée pour transcrire le son [j]; vient ensuite ss qui transcrit le son [s] et nn qui apparaît dans de nombreux dérivés de noms en -on.

 

Voici des exemples de mots dans lesquels on trouve les lettres doubles les plus fréquentes.

 

Mots dans lesquels les lettres b, d, g et z sont doublées

-bb-

-dd-

abbé

gibbon

sabbat

addition

bouddhisme

pudding

gibbeux

rabbin

scrabble

adduction

cheddar

reddition

-gg-

-zz-

agglomérer

jogging

suggestion

blizzard

jazz

paparazzi

aggraver

reggae

toboggan

grizzli

mezzanine

pizza

 

 

Mots dans lesquels les lettres c, f, l, m, n, p, r, s et t sont doublées

-cc-

-ff-

-ll-

accalmie

raccourci

affection

offrir

abeille

libellule

occulte

vaccin

coiffer

truffe

billard

pelle

-mm-

-nn-

-pp-

bonhomme

immature

colonne

rationnel

appareil

rappel

enflammer

récemment

panne

tonne

japper

trappe

-rr-

-ss-

-tt-

amarre

ferraille

bâtisse

moisson

canette

patte

charrue

serrure

housse

tresse

motte

trottoir

 

 

Les consonnes doubles sont parfois associées à certaines prononciations. Par exemple, le s doit être doublé entre deux voyelles pour être prononcé [s] comme dans délasser et fission; la voyelle e est prononcée [E] devant plusieurs consonnes doubles (aberrant, échelle); le e est prononcé [a] devant un m doublé (femme, évidemment). On notera également que les consonnes doubles mm et nn figuraient autrefois dans de nombreux mots pour y indiquer la prononciation nasalisée de la voyelle précédente, mais qu'elles n'ont plus cette fonction aujourd'hui.

 

Le doublement ou non d'une consonne dépend de son entourage (lettres qui précèdent ou qui suivent) et de sa position dans le mot. Par exemple, le doublement d'une consonne ne survient presque jamais après une autre consonne, après la lettre e prononcée [e], après une voyelle surmontée d'un accent, après les groupes de lettres ai, au et oi. Rappelons enfin que l’on n’observe pas de consonnes doubles comme premières ou dernières lettres d’un mot, sauf dans certains mots empruntés à des langues étrangères.

 

On note par ailleurs que les consonnes doubles apparaissent souvent à la jonction d'un préfixe et d'un radical, principalement lorsque la lettre finale du préfixe et la lettre initiale du radical sont identiques (surréaliste). Les préfixes qui entraînent le doublement sont inter-, sur-, trans-; les préfixes changeants ad- (qui devient ac-, ap-), in- (qui devient il-, im-, ir-), ob- (qui devient op-) et sub- (qui devient sup-); et les préfixes a-, de-, dé- et re- suivi d'un s. On peut faire ressortir quelques tendances pour ce qui est des consonnes doubles en début de mot.

 

Mots dont la première consonne double

acc- (familles avec verbe)

aff- (familles avec verbe)

app- (familles avec verbe)

accorder

accueil

affiche

affront

appareil

applique

arr- (familles avec verbe)

att- (familles avec verbe)

eff-

arrêt

arrosage

attache

attente

effort

effroi

ess-

ill-

imm-

essai

essor

illisible

illusoire

immense

immigrant

inn- (non négatif)

irr-

occ-

innocence

innover

irréaliste

irréversible

occasion

occident

off-

offense

office

offrande

 

Mots dont la première consonne ne double pas

ab- « loin de »

ad-

ag-

abandon

abîme

adage

adorer

agacer

agonie

ana- (inversion)

apo- « loin de »

am-

analyse

anoblir

apogée

apôtre

amas

amour

an-

ec-

el-

anarchie

aneth

écaille

éclair

élan

électeur

er-

in- (négatif)

érafler

ériger

érudit

inaction

inoccupé

inodore

 

 

On constate aussi le doublement de la consonne à la jonction d’un radical et d’un suffixe. On notera notamment les finales en -mment d'un grand nombre d'adverbes et les dérivés des mots se terminant par -on (pardon/pardonner). Notons toutefois qu’il existe des irrégularités dans plusieurs familles lexicales, par exemple chatte/chaton, homme/homicide, monnaie/monétaire.

 

Le doublement des consonnes apparaît aussi en finale dans les formes féminines de noms et d'adjectifs. On notera notamment les finales el/elle (réelle), eil/eille (pareille), en/enne (aérienne), on/onne (patronne) et et/ette (muette). On remarque aussi que certaines finales dans lesquelles la consonne est double sont plus utilisées pour des noms féminins, par exemple -elle (échelle, gamelle, nacelle) et -ette (assiette, bicyclette, recette).

 

Enfin, on trouve aussi des consonnes doubles dans les formes conjuguées de certains verbes, notamment les terminaisons -elle et -ette de certains verbes en -eler et -eter; la terminaison -enne des verbes tenir et venir; la double consonne rr à l'indicatif futur et au conditionnel présent des verbes acquérir, courir, envoyer, mourir, pouvoir et voir; et la double consonne ss à l'imparfait du subjonctif des verbes tenir et venir et de leurs composés.

 

 

Pour en savoir davantage sur les consonnes doubles, vous pouvez consulter les articles Graphies du son [f], Graphies du son [g], Graphies du son [k], Graphies du son [l], Graphies du son [m], Graphies du son [n], Graphies du son [p], Graphies du son [R]Graphies du son [s], Graphies du son [t] et Erreurs fréquentes liées aux consonnes doubles. Vous pouvez aussi consulter les articles concernant les rectifications de l’orthographe liées aux consonnes doubles, Familles de mots harmonisées, Mots en -olle et verbes en -otter et Verbes en -eler ou en -eter.

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles