Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Impropriétés



Impertinent

 

L'adjectif impertinent, qui peut qualifier une action ou une personne, est synonyme des adjectifs arrogant, effronté et insolent. Il peut aussi être employé comme nom.

 

Exemples :

 

- Il a éclaté d'un rire impertinent.

- Elle a été très impertinente avec son oncle ce soir.

- Quel petit impertinent, cet enfant!

 

 

La forme du mot impertinent pourrait nous faire croire qu'on peut l'employer comme antonyme de l'adjectif pertinent, qui qualifie ce qui se rapporte, ce qui est adapté ou ce qui convient à quelque chose. En fait, à l'origine, impertinent était en effet l'antonyme de pertinent; il qualifiait donc ce qui ne convenait pas, ce qui ne se rapportait pas à quelque chose. Le sens de l'adjectif impertinent a cependant évolué. Il a été synonyme d'extravagant et d'absurde, puis d'inconvenant, de malséant. Au fil du temps, il s'est donc spécialisé, pour en venir à qualifier un type bien précis d'actions ou de personnes ne convenant pas : celles qui manquent de respect ou de politesse.

 

On doit éviter d'employer l'adjectif impertinent comme antonyme de pertinent, ce sens étant aujourd'hui vieilli. On lui préférera, selon le contexte, boiteux, déplacé, hors de propos, importun, impropre, inadapté, inadéquat, inapproprié, incongru, inconvenant, injustifié, inopportun, intempestif, mal à propos, mal venu, malencontreux, non pertinent ou sans rapport.

 

Exemples :

 

- Cet exemple est boiteux; tu pourrais en trouver un meilleur. (et non : cet exemple est impertinent)

- La remarque de Pierrette était hors de propos. (et non : la remarque de Pierrette était impertinente, qui aurait un autre sens)

- Marc, qui est spécialiste en la matière, a trouvé l'analyse du journaliste inadéquate. (et non : impertinente)

 

 

De même, on doit éviter d'employer le nom impertinence comme antonyme de pertinence.

 

Exemples :

 

- Elle n'a pu s'empêcher de relever le manque de rapport du commentaire de Sylvain. (et non : l'impertinence du commentaire, qui aurait un autre sens)

- Avec le recul, il avait honte de la non-pertinence de son étude. (et non : de l'impertinence)

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles