Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Chair, chaire, cher et chère

 

Chair, chaire, cher et chère sont des homophones, c'est-à-dire des mots de même prononciation mais de sens différent.

 

Chair est un nom féminin qui peut avoir plusieurs sens. On l'emploie pour désigner les tissus du corps humain qui sont recouverts par la peau, ou encore l'aspect de la peau. On l'emploie également pour désigner le corps, par opposition à l'esprit ou à l'âme. Ce mot peut aussi désigner les désirs et les besoins du corps, plus particulièrement ceux liés à la sexualité. On l'emploie enfin pour désigner la partie comestible d'animaux et de végétaux. Le nom chair entre dans de nombreuses locutions, avec l'un ou l'autre de ces sens : en chair et en os, bien en chair, couleur chair, chair de poule, la chair est faible, chair à pâté, chair à saucisse, chair à canon, ni chair ni poisson, etc.

 

Exemples :

 

- Sa maladie lui a fait perdre beaucoup de chair; on dirait qu'il n'a plus que la peau et les os.

- Annabelle avait la chair de poule tant elle avait froid.

- Le handicap de Paul ne l'empêche pas d'être porté sur les plaisirs de la chair.

- La chair de la mangue a une texture bien spéciale.

 

 

Le mot chaire est lui aussi un nom féminin, mais ses sens sont bien différents de ceux de son homophone chair. Chaire désigne deux types de tribune : celle à partir de laquelle le prêtre s'adresse à ses fidèles, et celle à partir de laquelle le professeur s'adresse à ses élèves. Chaire désigne aussi une charge dont est titulaire un professeur dans une université.

 

Exemples :

 

- Le prêtre a prononcé son sermon de la chaire.

- Ce professeur n'utilise jamais la chaire pour s'adresser aux élèves.

- Simon est maintenant titulaire d'une chaire en musique dans une université américaine.

 

 

Le mot cher peut être adjectif ou adverbe. On emploie cher (au féminin chère) comme adjectif pour qualifier une personne pour qui l'on éprouve beaucoup d'affection ou que l'on considère comme importante, précieuse. On emploie aussi cet adjectif dans des tournures amicales ou dans des formules de politesse, notamment dans la correspondance. Cher peut aussi qualifier ce qui est coûteux, dispendieux, ou encore un endroit qui vend à des prix élevés. Comme adverbe, cher se dit de ce qui exige des sacrifices importants. L’adverbe cher entre dans quelques expressions, comme ne pas donner cher de quelque chose, qui signifie qu'une chose est incertaine, qu'elle ne durera pas; et ne pas valoir cher, qui signifie « être méprisable ».

 

Exemples :

 

- J'ai très hâte de revoir cette chère Caroline.

- Vous devriez savoir, cher Monsieur, que je ne peux répondre à une telle demande.

- J'aime beaucoup ces chaussures, mais je les trouve trop chères.

- L'hôtel que Rose-Marie m'a recommandé n'est vraiment pas cher.

- La récente promotion de Julien lui a coûté cher : son couple est en péril.

 

 

Le mot chère, enfin, est un nom féminin qui désigne généralement, aujourd'hui, la nourriture. On le trouve dans l'expression faire bonne chère, qui signifiait autrefois « faire un beau visage, un bon accueil », et qui signifie aujourd'hui « manger un bon repas ». Chère est surtout utilisé dans le registre soutenu.

 

Exemples :

 

- Je crois que nos convives ont fait bonne chère.

- Lucille est amatrice de bonne chère.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles