Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Homophones lexicaux



Subi et subit

 

Subi et subit sont des homophones, c’est-à-dire des mots dont la prononciation est identique, mais le sens, différent.

 

Subi, qui est le participe passé du verbe subir, signifie « enduré », « supporté » ou « éprouvé », selon le contexte. Le verbe subir est emprunté au latin subire, littéralement sub-ire, « aller sous ».

 

Exemples :

 

- Les arbitres ont subi les injures des partisans.

- René s’est vite remis de l’opération qu’il a subie.

- Les pertes subies par notre entreprise nous obligent à supprimer des emplois.

 

 

Subit, quant à lui, est un adjectif qui signifie « soudain, brusque, qui arrive tout à coup ». Il vient de l’adjectif latin subitus, lui-même formé à partir du participe passé du verbe subire, et qui signifiait « qui vient sans être vu ». Subitus a également donné l’adjectif soudain et l’adverbe subito (presto), dans lequel le t est encore bien présent. Notons que le t de subit ne se prononce pas lorsque ce mot est masculin.

 

Exemples :

 

- Son décès subit a surpris tout le monde.

- L’activité a été annulée à cause du changement subit de température.

- C’est une envie subite qui nous a pris.

 

 

Pour en savoir plus au sujet de l’homophonie, vous pouvez notamment consulter l’article Qu'est-ce qu'un homophone lexical?.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles