Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les conjonctions



Comme étant

 

La construction comme étant, que certains auteurs ont condamnée au Québec, a sans doute été mise un peu trop rapidement sur le compte de l’anglais as being. Tout au plus aurait-on pu penser qu’une fréquence plus grande du tour en français québécois, par rapport à son usage ailleurs dans la francophonie, pourrait s’expliquer par l’anglais. Mais une recherche comparée dans la presse européenne et québécoise révèle que comme étant est aussi répandu en Europe francophone qu’au Québec; il est, de plus, bien attesté chez les lexicographes et les grands auteurs. Le tour ne semble d’ailleurs pas avoir fait l’objet de remarques dans les ouvrages de difficultés. Néanmoins, pour ne pas alourdir inutilement la phrase, on peut se demander si le participe présent étant est toujours indispensable et décider de le supprimer lorsqu’il n’ajoute rien au sens.

 

Exemples :

 

- Elle est considérée comme étant une excellente candidate à ce poste. (ou comme une excellente candidate)

- J’ai fini par m’accepter comme étant un être humain, avec ses défauts et ses qualités.

- Internet peut être défini comme étant l’interconnexion d’une multitude de réseaux informatiques. (ou comme l’interconnexion)

- Cette agence est considérée comme étant la plus performante du réseau. (ou considérée comme la plus performante ou encore jugée la plus performante)

 

 

Vous pouvez également consulter l’article Considérer comme.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles