Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Problèmes liés aux consonnes



Consonnes finales muettes

 

Il existe en français quatorze consonnes qui peuvent être muettes lorsqu'elles sont à la finale du mot; les plus courantes sont d, r, s, t et x, alors que les consonnes b, c, f, g, h, l, p, w et z sont plus rares dans cette position. Cette particularité de l'orthographe française est une source importante d'erreurs puisqu’on a tendance à omettre à l’écrit les lettres qui ne sont pas prononcées. Elle peut cependant être utile, notamment pour différencier des homophones.

 

Voici quelques exemples d'homophones qui peuvent être distingués grâce à une consonne finale muette. On remarquera que ces homophones présentent des consonnes finales différentes, qui peuvent être seules ou par paires, alors que certains d'entre eux se terminent plutôt par une voyelle.

 

 

Distinction d'homophones par des consonnes finales muettes

Séries de deux

Séries de trois

ban

banc

foi

foie

fois

joue

joug

mou

moue

moût

ris

riz

poids

pois

poix

tribu

tribut

porc

pore

port

trop

trot

vain

vin

vingt

 

 

On notera que les consonnes r et z, lorsqu'elles sont en position finale d'un mot dans les digrammes er ou ez (comme dans jouer et nez), sont considérées comme muettes dans certains ouvrages de référence, alors que d'autres jugent qu'elles ne le sont pas puisque leur suppression entraîne une modification de la prononciation de la voyelle qui les précède.

 

Seuls une trentaine de noms féminins, par exemple brebis, dent, fois, paix et voix, se terminent par une consonne non prononcée. La grande majorité des noms et des adjectifs dans lesquels figure une consonne finale muette sont de genre masculin. Cette consonne finale suit généralement une voyelle prononcée, dont les plus courantes sont a, i, o, u et les groupes au, eu, oi, ou. Il arrive aussi que la consonne muette suive une autre consonne; les enchaînements les plus courants sont : nd, ns, nt, rd, rs et rt.

 

Il est possible de savoir si un mot se termine par une consonne muette en s'interrogeant notamment sur la forme féminine de ce mot. Lorsque la prononciation d'un mot masculin est la même que celle de sa forme au féminin, c'est un indice que le masculin ne comporte pas de consonne finale muette (ahuri/ahurie, pointu/pointue). Dans le cas contraire, la consonne, muette dans le mot masculin, sera prononcée dans le mot féminin (chaud/chaude, inclus/incluse). Cette consonne peut également être entendue dans des mots de la même famille. Lorsqu'un mot contient deux consonnes finales muettes consécutives, il est possible que l'une ou l'autre de ces consonnes apparaisse dans des dérivés différents de la même famille. En voici quelques exemples :

 

 

Consonnes finales entendues dans des dérivés ou des mots apparentés

Mot souche ou apparenté

Féminin

Dérivé ou mot de la même famille

blond

blonde

blondir

confus

confuse

confusion

dévot

dévote

dévotion

gentil

gentille

gentillesse

mort

morte

mortalité

pouls

 

pulsation

remords

 

mordre, morsure

 

 

On constate toutefois quelques irrégularités entre certains mots apparentés. Dans certains cas, la consonne alterne avec d'autres graphies consonantiques qui ont souvent un lien de parenté avec la consonne qui figure dans le mot apparenté ou souche (c/ch/qu, c/ch/s, c/t, c/s/ss/x, f/v). Parfois, il arrive que la consonne soit complètement différente dans le mot apparenté ou le mot souche, qu'elle disparaisse ou même qu'elle apparaisse alors qu'il n'y en avait pas dans le nom correspondant. Il arrive même que la consonne finale muette d'un mot apparaisse dans certains mots apparentés, mais qu'elle ne figure pas dans tous les mots de la même famille.

 

 

Irrégularités entre le mot souche et les dérivés

Consonne transformée

Consonne disparue

Consonne ajoutée

cerf

cervidé

afflux

affluence

bazar

bazarder

fort

force

attribut

attribuer

écu

écusson

gars

garçon

faubourg

faubourien

horizon

horizontal

jus

juteux

héros

héroïne

parti

partisan

pus

purulent

plafond

plafonnier

numéro

numéroter

 

 

Dans certains cas, la consonne finale muette d'un mot peut appartenir à une finale que l'on peut rattacher à une série ou un suffixe. Lorsque ces finales figurent dans des adjectifs ou des noms d'êtres animés, il est possible de reconnaître la consonne muette dans leur forme au féminin. Toutefois, lorsqu'elles apparaissent dans des noms non animés ou dans des adverbes, on doit retenir la graphie de ces finales pour les orthographier correctement. Les finales les plus courantes des noms et des adjectifs dans lesquels apparaissent une consonne muette sont -ard, -as, -ant, -at, -ent, -is, -ment, -ois et -ot. En général, cette consonne muette est d'origine étymologique.

 

 

Finales les plus courantes dans lesquelles

figure une consonne finale muette

-ard

-as

-ant

-at

-ent

babillard

cas

aimant

achat

accent

brouillard

embarras

glissant

contrat

accident

fard

matelas

opposant

odorat

présent

léopard

ras

performant

sénat

souvent

-is

-ment

-ois

-ot

 

acquis

affaissement

bois

abricot

 

compris

document

chinois

dévot

 

frais

rayonnement

grivois

pot

 

souris

stationnement

mois

tricot

 

 

 

Notons enfin que certaines consonnes muettes sont des marques grammaticales. On trouve ainsi les consonnes muettes s et x pour marquer le pluriel des noms et des adjectifs (des souliers, deux chevaux), de même que les consonnes s, t, nt et x comme terminaisons verbales de verbes conjugués (je veux, tu fais, il boit, ils nagent). Enfin, la consonne muette s apparaît à la finale de plusieurs adverbes (jamais, certes, moins, seulement, très).

 

 

Pour connaître les principaux mots qui se terminent par une consonne muette, vous pouvez consulter l'article Liste de mots avec consonne finale muette.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles