Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Souscrire

 

Le verbe souscrire, qu’on emploie notamment dans le domaine de l’assurance, signifie « donner à un acte une valeur d'engagement en le signant ». Dans ce sens, il s'agit d'un emploi transitif direct; le verbe n’est donc pas suivi d’une préposition.

 

Exemples :

 

- L’été dernier, Marie a souscrit une assurance vie.

- Accepteriez-vous de souscrire un abonnement à notre magazine?

 

L'emploi transitif indirect est également possible; le verbe est alors suivi de la préposition à. Souscrire à signifie généralement « donner son accord, son adhésion, consentir à quelque chose ».

 

Exemples :

 

- Le conseil municipal souscrit au projet d’agrandissement du parc.

- Je souscris parfaitement à ce que vous dites.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles