Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Lorgner

 

Le verbe lorgner est un verbe transitif qui se construit avec un complément direct, c'est-à-dire sans préposition. Il peut signifier « regarder d'une manière particulière, dévisager du coin de l'œil et avec insistance, envie » ou, au figuré, « convoiter, avoir des vues sur ».

 

Exemples :

 

- Marguerite a lorgné le gâteau au chocolat toute la journée.

- Pierre a lorgné sa collègue de travail tout au long de leur voyage d'affaires.

- Cette compagnie a commencé à lorgner sérieusement le marché européen.

- Serait-ce parce qu'elle lorgne son héritage que cette jeune femme a épousé cet homme?

 

 

On constate dans l'usage que le verbe lorgner est parfois construit avec les prépositions vers ou sur, probablement sous l'influence de la construction indirecte du verbe loucher, sens vieilli de lorgner. La grande majorité des ouvrages de référence n'atteste que la construction directe du verbe, soit sans préposition, pour son usage actuel.

 

Exemples :

 

- Cette jeune actrice ne peut s'empêcher de lorgner les vedettes avec qui elle travaille. (et non lorgner vers les vedettes)

- Plusieurs employés de l'entreprise lorgnent le poste de gestionnaire qui devrait être disponible sous peu. (et non lorgnent sur le poste)



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles