Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications > Tours d’horizon



Magasiner

 

L'emploi intransitif du verbe magasiner, c’est-à-dire construit sans complément, est généralisé en français du Québec depuis le début des années 1900 au sens de « faire des achats dans les magasins ». Bien que l'expression faire du shopping soit utilisée en français européen dans ce sens, on évitera de l'employer au Québec afin qu’elle ne vienne concurrencer inutilement le verbe magasiner, ou les expressions de sens équivalents courir les magasins, faire du magasinage, faire les magasins, faire des emplettes ou faire des courses, qui sont déjà bien implantés dans l'usage.

 

Exemples :

 

- Viendrais-tu magasiner avec moi cet après-midi?

- Léa adore magasiner lors des journées pluvieuses.

Faire du magasinage est sans contredit son activité de prédilection.

 

Le verbe magasiner est également employé au Québec en construction transitive et intransitive, c'est-à-dire suivi ou non d'un complément, au sens d'« aller dans les magasins pour s'informer sur la qualité et les prix de produits et services et les comparer en vue de faire des achats ». Bien que l'emploi transitif de magasiner soit peu consigné dans les ouvrages de référence, il est courant et légitimé en français québécois.

 

Exemples :

 

- Bernard est allé magasiner en vue de s'acheter une caméra numérique.

- J'aimerais bien magasiner les voitures d'occasion avec toi.

- As-tu pris le temps de magasiner les assurances avant d'arrêter ton choix sur une compagnie?

 

 

Le nom magasinage est également implanté et légitimé en français québécois depuis le début des années 1900 au sens d'« action de magasiner, de courir les magasins ». L'emprunt à l'anglais shopping, bien qu'il soit généralisé en français européen, est à éviter puisqu'il vient inutilement en concurrence avec le nom français magasinage. Il est à noter que le nom chalandage a fait l'objet d'une recommandation officielle en France pour remplacer shopping; ce nom n'est toutefois pas en usage au Québec.

 

Exemples :

 

- Le magasinage des fêtes m'a complètement épuisée.

- Le magasinage en ligne est une innovation tout à fait géniale!

 

Enfin, magasinage peut également être utilisé, en français québécois comme en français européen, au sens d'« action de mettre des marchandises ou des produits en magasin, en entrepôt » ou de « durée du séjour des marchandises ou des produits en magasin, en entrepôt ».

 

Exemples :

 

- On lui a réclamé des frais de magasinage très élevés.

- Ces grains de café ont subi un magasinage beaucoup trop long.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles