Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes phraséologiques



Prendre la parole de quelqu'un

 

La locution prendre la parole de quelqu’un est calquée de l’anglais to take someone’s word (for it), qui signifie « se fier aux propos de quelqu’un sans vérifier par soi-même ». On dit plutôt en français, pour exprimer la même idée, croire quelqu’un, croire quelqu’un sur parole, se fier à (la parole de) quelqu’un, s’en rapporter à quelqu’un.

 

Exemples fautifs :

 

- Vous pouvez prendre ma parole, les travaux seront terminés avant la fin du mois.

- Pourquoi ne pas prendre la parole de Charles, il a l’air sincère.

- Il n’y a d’autre choix que de prendre sa parole.

 

On dira plutôt :

 

- Croyez-moi, les travaux seront terminés avant la fin du mois.

- Pourquoi ne pas se fier à Charles, il a l’air sincère.

- Il n’y a d’autre choix que de le croire sur parole.

 

 

Quant à la locution prendre la parole, qui signifie « commencer à parler, prononcer un discours », elle est tout à fait correcte. Toujours en référence au fait de parler, le mot parole est également employé dans les locutions couper la parole à qqn « l’interrompre » et passer (ou donner) la parole à qqn « l’inviter à parler après soi ».

 

Par ailleurs, le nom parole figure dans une variété de locutions et d’expressions qui témoignent de la richesse de ce mot. Par exemple, parole signifie « engagement », « promesse », dans les locutions donner sa parole (d’honneur) « jurer, promettre », tenir parole, être de parole ou n’avoir qu’une parole « respecter ses engagements », manquer de parole « ne pas tenir ses promesses », rendre sa parole à qqn « le dégager de sa promesse », se payer de paroles « se contenter d’assurances verbales » et de belles paroles « des promesses sans suite ».



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles