Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




L'orthographe
Emploi du trait d'union > Mots composés > Mots composés avec préposition ou adverbe



Mal

 

L’adverbe mal entre dans la composition de substantifs, d’adjectifs et de verbes, dans lesquels il ajoute une idée de négativité, d’anormalité ou d’insuffisance à l’élément auquel il est associé. Les mots composés avec mal s’écrivent généralement en un seul mot, sans trait d’union.

 

Exemples :

 

- Son premier enfant est né avec une malformation cardiaque.

- La maladresse du capitaine de cette équipe de hockey leur a fait perdre le tournoi.

- Elle s’est dite malchanceuse lorsqu’elle est revenue bredouille d’une sortie au casino.

- Cet éditorialiste maltraite sans retenue beaucoup de personnalités publiques.

- Cet organisme a été créé dans le but d'améliorer la qualité de vie des personnes malentendantes.

 

 

Certains noms composés avec mal s'écrivent toutefois avec un trait d'union : mal-logé, mal-nourri, mal-pensant, mal-jugé, mal-être et mal-aimé. Seul le deuxième élément de ces composés prend la marque du pluriel au besoin, sauf pour mal-être, qui est toujours invariable.

 

Exemples :

 

- Le mal-être de certains adolescents est souvent difficile à gérer pour les parents.

- Sophie, la mal-aimée de l'histoire, est le personnage-clé du roman. 

- Ce missionnaire a donné sa vie pour aider les mal-nourris de ce monde.

- Les mal-logés sont de plus en plus nombreux dans la métropole.

 

 

L’adverbe mal est également employé devant des adjectifs sans qu’il y ait formation d’un mot composé; il est alors séparé, sans trait d’union, de l’adjectif qui suit. On distinguera donc, par exemple, le nom mal-nourri écrit avec un trait d'union, de l'adjectif nourri modifié par l'adverbe mal (cet enfant est mal nourri). Dans certains cas, on remarque un flottement, par exemple : mal bâti ou malbâti, mal embouché ou malembouché, mal famé ou malfamé, mal venu ou malvenu.

 

Exemples :

 

- Il m'a boudé toute la soirée, car il n'a pas apprécié que je lui dise qu'il était mal habillé.

- Ton devoir est mal fait; tu dois le recommencer.

- Ce serait très mal venu que tu te présentes à ce vernissage. (ou malvenu)

- Il faut éviter de fréquenter les lieux mal famés la nuit. (ou malfamés)

 

 

On trouve également mal dans la locution mal en point ou mal-en-point, qui peut s'écrire avec ou sans trait d'union, et dont la signification est « en mauvais état ».

 

Exemples :

 

- Je suis si mal en point que je ne pourrai pas t'accompagner. (ou mal-en-point)

- Cette équipe sportive ne cesse de perdre; elle est vraiment mal en point. (ou mal-en-point)



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles