Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes phraséologiques



Être à son meilleur

 

En parlant d’une personne, la locution être à son meilleur est répandue au Québec. On peut aussi la trouver ailleurs dans la francophonie, où l’expression la plus courante est cependant être à son meilleur niveau. Au Québec, cette plus grande fréquence de la première est sans doute attribuable à l’influence de l’anglais to be at one’s best. On peut exprimer en français la même idée par de nombreuses autres expressions telles que être en pleine forme, être au meilleur (ou au mieux) de sa forme, être à son avantage, se montrer sous son meilleur jour, donner sa pleine mesure, donner le meilleur de soi-même, exceller, être au sommet de.

 

Plutôt que :

 

- L’athlète canadien était à son meilleur aujourd’hui.

- C’est dans les situations de stress intense que je suis à mon meilleur.

- Cette actrice est à son meilleur dans ce drame romantique où elle joue la femme fatale.

- Si les attaquants n’ont pas été à leur meilleur, que dire de la défense!

 

On pourra dire :

 

- L’athlète canadien était au meilleur de sa forme aujourd’hui.

- C’est dans les situations de stress intense que je donne ma pleine mesure.

- Cette actrice est au sommet de son art dans ce drame romantique où elle joue la femme fatale.

- Si les attaquants ne se sont pas montrés à leur meilleur niveau, que dire de la défense!

 

 

Être à son meilleur, ou simplement à son meilleur, peut également se dire d’une chose, d’un inanimé, de la production d’un auteur, d’un réalisateur, etc. Là encore, la fréquence de cette locution au Québec s’explique par un calque de l’anglais (to be) at its best. On pourra rendre la même idée par des tours comme le meilleur de (quelque chose), ce qui se fait de mieux en, ce qu’il y a de mieux en ou simplement du meilleur (suivi d’un nom propre).

 

Plutôt que :

 

- Le parc est à son meilleur à l’automne.

- Ce nouveau roman, c’est du Tremblay à son meilleur.

- Pour expérimenter la gastronomie à son meilleur, ce restaurant est idéal.

 

On pourra dire :

 

- C’est à l’automne que le parc est le plus beau. (ou Le parc est de toute beauté en automne)

- Ce nouveau roman, c’est du meilleur Tremblay.

- Pour expérimenter ce qui se fait de mieux en gastronomie, ce restaurant est idéal.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez aussi consulter l’article Avoir, prendre le meilleur sur.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles