Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La prononciation
Liaisons



Changements phoniques dans les liaisons

 

Rappelons d’abord qu’une liaison est la prononciation en une syllabe de la consonne finale d’un mot, habituellement non prononcée, avec la voyelle initiale du mot suivant.

 

La liaison n’affecte pas la prononciation de la plupart des lettres, c’est-à-dire qu’elles se prononcent de la même façon que dans les autres contextes. Ainsi en est-il des consonnes p, t, c, q, r, f, n et z qui ne subissent aucun changement phonique en contexte de liaison.

 

Exemples :

 

- Cette cause est trop importante pour qu'on abandonne. [tRop8pORt2t] (tro-pin-por-tante)

- Nous avons beaucoup aimé ce petit intermède. [petit8tERmEd] (pe-ti-tin-tèr-mèd)

- Cette femme était mon premier amour. [pRemjéRamuR] (pre-mié-ra-mour)

- Nous remettons notre rendez-vous à demain, bien entendu. [bj8n2t2dy] (bi-in-nan-tan-du)

- Je ne suis jamais allé chez eux. [z0] (ché-zeu)

 

 

Mais les consonnes d, s, x, et g, elles, peuvent subir un changement phonique. En liaison, la lettre d se prononce toujours [t] (t), donc comme la lettre t. Les lettres s et x, elles, se prononcent [z] (z), donc comme la lettre z. La lettre g peut se prononcer [k] (k), comme la lettre k; plusieurs ouvrages recommandent cette prononciation, mais elle est très rare aujourd'hui au Québec. On la réservera donc au style très soigné. Dans le style courant, on prononcera [g] (gu) comme dans le mot langue en contexte de liaison.

 

Exemples :

 

- Gandhi était un grand homme. [gR2tOm] (gran-tom)

- Frédéric a toujours aimé observer les étoiles. [twal] (lé--toual)

- Le professeur a remis un document aux étudiants. [otudj2] (o--tu-dian)

- Ils ont eu un long entretien hier soir. [l7g2tRetj8] (lon-gan-tre-ti-in) (langue courante) ou  [l7k2tRetj8] (lon-kan-tre-ti-in) (langue soutenue)

 

Du côté des voyelles, seules les voyelles nasales peuvent être touchées par un changement phonique dans les liaisons. Certaines d'entre elles perdent en effet, dans certains contextes, leur caractère nasal. Le son [2] (an) et le son [6] (un) ne subissent aucun changement et se prononcent toujours, respectivement, comme le nom an et comme l'article un.

 

Exemples :

 

- C'est une décision difficile, en effet. [2nEfE] (an-nè-fè)

- Aucun élève ne s'est porté volontaire. [ok6nélEv] (o-kun-né-lèv)

 

 

Le son [8] (in), toutefois, perd son caractère nasal dans certains adjectifs qui se terminent en -ain, en -ein, en -ien et en -yen ainsi que, parfois, dans l'adjectif divin, lorsque ces adjectifs précèdent un nom. Ce son se prononce alors [E] (è). Le son [8] (in) reste toutefois nasal dans rien et dans bien.

 

Exemples :

 

- Isabelle a montré un certain intérêt pour ce poste. [sERtEn8téRE] (sèr--nin-té-rè)

- Francis adore les activités de plein air. [plEnER] (plè-nèr)

- Marie vit dans l'ancien appartement de Lise. [l2sjEnapaRtem2] (lan-siè-na-par-te-man)

- Rachel est fascinée par tout ce qui touche le Moyen Âge. [mwajEnaG] (moua--naj)

- Le discours était bien entamé quand nous sommes arrivés. [bj8n2tamé] (bi-in-nan-ta-mé)

 

Le son [7] (on) peut lui aussi être touché par la dénasalisation en contexte de liaison; il se prononce alors [O] (o), comme dans porte. Cette dénasalisation se produit toujours quand l'adjectif bon précède un nom. Avec les déterminants mon, ton et son, elle est facultative. Dans les autres mots, comme dans le pronom on, ce son reste nasal.

 

Exemples :

 

- La natation est un très bon exercice. [bOnEgzERsis] (bo-nèg-zèr-sis)

- J'ai perdu mon étui à lunettes. [mOnétHi] (mo-né-tui) ou [m7nétHi] (mon-né-tui)

- On a pu le constater tout à l'heure. [7napy] (on-na-pu)

 

 

Pour en savoir davantage sur les liaisons, vous pouvez consulter les articles - Qu'est-ce qu'une liaison?, Liaisons obligatoires, Liaisons facultatives, Liaisons interdites et Fausses liaisons.

 

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles