Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Opportunité

 

En français, le mot opportunité signifie « caractère de ce qui est opportun, de ce qui convient ».

 

Exemples :

 

- Amélie insiste sur l'opportunité de son retour aux études.

- Les dirigeants se questionnent sur l'opportunité d'annoncer la nouvelle au public.

 

 

Le mot opportunité est aussi employé dans le sens d'« occasion favorable, opportune ». Ce sens était attesté dans des dictionnaires jusqu’au XIXe siècle. Il est maintenant critiqué dans les ouvrages de référence, puisque cet emploi se serait maintenant répandu sous l’influence du mot anglais opportunity. Pourtant, le passage du sens de « caractère de ce qui est opportun » à celui d’« occasion favorable, opportune » peut s’expliquer par la métonymie. Ce glissement métonymique s’observe d’ailleurs pour d’autres noms semblables, par exemple : Ia possibilité/une possibilité; la banalité/une banalité; la brutalité/des brutalités; la frivolité/des frivolités. Mais si l’on veut éviter d’employer opportunité dans le sens d'« occasion favorable, opportune », on peut utiliser, selon le contexte, occasion, chance et possibilité.

 

Exemples critiqués :

 

- C'était une belle opportunité de faire valoir mes compétences et j'en ai profité.

- Martine a eu l'opportunité d'en parler à son frère hier, mais elle n'a pas osé le faire.

- Philippe a donné l'opportunité à Gabriel d'expliquer son point de vue.

- J'aimerais profiter de cette opportunité pour vous annoncer une bonne nouvelle.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- C'était une belle occasion de faire valoir mes compétences et j'en ai profité.

- Martine a eu la chance d'en parler à son frère hier, mais elle n'a pas osé le faire.

- Philippe a donné la possibilité à Gabriel d'expliquer son point de vue.

- J'aimerais profiter de cette occasion pour vous annoncer une bonne nouvelle.

 

 

On emploie aussi parfois le mot opportunité (souvent au pluriel) dans le sens de « possibilité, perspective ». Il s'agit ici d'un emprunt sémantique à l'anglais opportunity.

 

Exemples fautifs :

 

- La section « Emplois » du site Web de l'entreprise s'intitule maintenant « Opportunités de carrière ».

- Il y a de bonnes opportunités d'avancement dans cette entreprise.

- Patrice veut me rencontrer pour me parler d'une opportunité d'investissement.

- Il y a d'excellentes opportunités d'emploi dans ce domaine.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- La section « Emplois » du site Web de l'entreprise s'intitule maintenant « Perspectives de carrière ».

- Il y a de bonnes perspectives d'avancement dans cette entreprise.

- Patrice veut me rencontrer pour me parler d'une possibilité d'investissement.

- Il y a beaucoup de débouchés dans ce domaine.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles