Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du participe passé > Cas particuliers d'accord du participe passé



S'en prendre à

 

S’en prendre à signifie « attaquer quelqu’un (ou quelque chose) en l’accusant ». Dans cette locution, les pronoms se et en ne sont pas analysables, c’est-à-dire qu’on ne peut leur attribuer une fonction syntaxique. Cette locution est donc semblable à un verbe essentiellement pronominal; c’est pourquoi le participe passé, pris, s’accordera en genre et en nombre avec le sujet.

 

Exemples :

 

- Si tu n’es pas satisfait de ton travail, ne t’en prends qu’à toi-même!

- Les membres de l’opposition s’en sont pris à la ministre.

- Marlène s’en est prise à moi comme si je l’avais fait exprès.

- Les deux coordonnatrices s’en sont prises au directeur, qui n’a rien trouvé à dire pour se défendre.

 

 

Il est à noter que l’expression se prendre à (quelqu’un ou quelque chose), de même sens que s’en prendre à, est vieillie et n’est plus employée que dans certains textes littéraires.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles