Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La syntaxe
Les conjonctions



Car

 

La conjonction de coordination car sert à introduire une explication, une justification de l’assertion qui précède. En principe, elle ne peut unir que des phrases ou des sous-phrases, rarement des mots seuls. Bien qu’elle soit parfois interchangeable avec la locution conjonctive parce que, on considère généralement que car a une valeur plus subjective que cette dernière, puisqu’elle permet d’énoncer une justification plutôt qu’une cause logique ou réelle.

 

Exemples :

 

- Maurice ne peut pas voter, car il n’a pas encore atteint la majorité. (ou encore : Maurice ne peut pas voter, parce qu’il n’a pas encore atteint la majorité.)

- Suzy est certainement bien rémunérée, car elle vient de s’acheter une maison et une voiture neuve. (et non : Suzy est certainement bien rémunérée parce qu’elle vient de s’acheter une maison et une voiture neuve.)

- Pierre a survécu à l’incendie parce qu’il est sorti à temps de l’édifice. (et non : Pierre a survécu à l’incendie, car il est sorti à temps de l’édifice.)

 

Dans le premier exemple, on peut interpréter l’explication comme étant soit une justification de ce qui précède, soit une cause logique du fait évoqué (ce qui explique que l’on puisse dire car ou parce que). Dans le deuxième exemple, il ne peut s’agir que d’une justification, d’où l’emploi de car; en effet, le fait de s’acheter une maison et une voiture neuve n’est pas la cause d’une bonne rémunération mais bien sa conséquence. Dans le dernier exemple, parce que introduit bien la cause réelle.

 

 

Lorsque car introduit plus d’une sous-phrase (ce qui est peu fréquent), celles-ci sont habituellement coordonnées par et, sans répétition de car, puisque les conjonctions de coordination ne peuvent pas se combiner.

 

Exemples :

 

- Nous ne sortirons pas, car il neige et il fait froid. (et non : Nous ne sortirons pas, car il neige et car il fait froid.)

- Samuel n’aime peut-être plus le hockey, car il ne joue plus et ne le regarde presque plus à la télévision. (et non : Samuel n’aime peut-être plus le hockey, car il ne joue plus et car il ne le regarde presque plus à la télévision.)

 

 

L’emploi de que après une conjonction coordonnant des sous-phrases introduites par car est critiqué par les grammairiens.

 

Exemples :

 

- Justin est très heureux, car il fait beau et il va jouer au golf. (et non : Justin est très heureux, car il fait beau et qu’il va jouer au golf.)

- Vous ne risquez pas de le voir aujourd’hui, car je viens de le croiser dans la rue et il se dirigeait vers l’aéroport. (et non : Vous ne risquez pas de le voir aujourd’hui, car je viens de le croiser dans la rue et qu’il se dirigeait vers l’aéroport.)

 

 

Il vaut mieux éviter d’employer l’enchaînement car en effet, qui constitue un pléonasme, sauf si en effet a le sens de « réellement, effectivement », sens considéré comme vieilli.

 

Exemples :

 

- Patrick a pris congé, car il est malade. (et non : Patrick a pris congé, car en effet il est malade.)

- Je ne vous crois plus, car rien de ce que vous m’avez raconté jusqu’à présent n’était vrai. (et non : Je ne vous crois plus, car en effet rien de ce que vous m’avez raconté jusqu’à présent n’était vrai.)

 

 

Car se place toujours après l’assertion qui est expliquée ou justifiée; c’est pourquoi cette conjonction est la plupart du temps précédée d’une virgule ou, parfois, d’un point-virgule  ou d’un point, si l’on veut insister davantage sur ce qui la précède ou sur ce qui la suit.

 

 

Pour en apprendre davantage sur l’emploi de la ponctuation avec car, vous pouvez consulter l’article Virgule avec car. Pour en savoir plus sur la distinction entre les conjonctions car, parce que et puisque, vous pouvez consulter l’article Parce que et puisque.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles