Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes phraséologiques



Faire du sens

 

L’expression faire du sens, surtout employée à l’oral au Québec, mais aussi attestée en Europe, notamment dans la presse, résulte vraisemblablement de l’influence de l’anglais make (dans to make sense), qu’on a traduit et qu’on a substitué au verbe avoir dans avoir du sens.

 

Pour exprimer la même idée, on privilégiera, outre l’emploi de avoir du sens, des expressions telles que être logique, être sensé, être une bonne idée, tenir debout. Ainsi, s’il est vrai qu’un geste peut avoir un sens ou n’avoir pas de sens, ou qu’on peut trouver, donner un sens à quelque chose, il n’est pas possible pour autant de dire qu’il fait du sens ou ne fait pas de sens.

 

Exemples fautifs :

 

- Dans le monde chrétien, ce rite fait du sens.

- La culture biologique est un choix qui fait du sens sur le plan environnemental.

- Une telle déclaration de sa part, cela ne fait pas de sens!

- Pourquoi abandonner après tant d’efforts? Ça ne fait pas de sens!

- Son analyse ne fait pas de sens.

- Cela fait du sens de prendre l’autobus.

- Pour moi, ce que tu dis fait du sens.

 

On dira plutôt :

 

- Dans le monde chrétien, ce rite a un sens.

- La culture biologique est un choix sensé sur le plan environnemental.

- Une telle déclaration de sa part, cela n’a aucun sens!

- Pourquoi abandonner après tant d’efforts? C’est à n’y rien comprendre!

- Son analyse ne tient pas debout.

- C’est une bonne idée de prendre l’autobus.

- Ce que tu dis me semble logique.

 

 

Notons que la locution verbale faire sens (sans l’article du), utilisée notamment en philosophie et en littérature, était déjà en usage en moyen français au sens d’« agir sensément ». Elle a acquis au fil du temps de nouvelles significations dont « avoir un sens, être intelligible » et, plus récemment, « avoir du sens ». La locution faire sens est peu employée au Québec.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles