Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
L'adjectif > Cas particuliers d'accord de l'adjectif



Bel, fol, mol, nouvel et vieil

 

Pour des raisons d'euphonie, les adjectifs masculins beau, fou, mou, nouveau et vieux prennent les formes bel, fol, mol, nouvel et vieil lorsqu'ils sont placés devant un nom masculin commençant par une voyelle ou un h muet. L'emploi de ces formes anciennes était beaucoup plus général en ancien français, mais aujourd'hui on ne les utilise que pour des raisons de prononciation ou dans la langue littéraire.

 

Exemples :

 

- Elle a rencontré un bel inconnu lors d'une soirée-bénéfice.

- Ce fol individu a causé tout un émoi au sein de la communauté.

- J'ai acheté des billets pour aller voir le spectacle de ce nouvel humoriste.

- Cette année, nous célébrerons le Nouvel An dans les Laurentides.

- Il a emprunté un vieil ouvrage qui présente diverses hypothèses sur la création de l'univers.

 

Lorsque la conjonction et joint deux adjectifs, la règle est la même. Dans les cas où le nom auquel se rapportent les deux adjectifs antéposés commence par une voyelle ou un h muet, on emploiera plutôt les variantes bel, fol, mol, nouvel et vieil. Mais on conserve les formes beau, fou, mou, nouveau et vieux si les deux adjectifs précèdent un nom commençant par une consonne ou un h aspiré. Bel ne varie toutefois pas dans les locutions adverbiales invariables bel et bien et bel et bon, locutions qui accompagnent des verbes et non des noms. 

 

Exemples :

 

- Ce vieil et décrépit hôtel sera détruit sous peu.

- Ton bel et angélique enfant a dormi tout l'après-midi.

- Le nouveau et jeune président sera en poste dès lundi prochain.

- Pierre a bel et bien gagné un lot de 50 000 $.

 

 

Les adjectifs fol et mol apparaissent aussi parfois devant un nom commençant par une consonne ou même en postposition, soit après le nom qu'ils qualifient, mais cet usage est réservé à la langue littéraire et même parfois qualifié d'archaïque. Dans la langue courante, on utilise après le nom les adjectifs masculins fou et mou.

 

Exemples :

 

- Son tempérament mol et froid attire peu l'attention des dames. (style littéraire)

- Son tempérament mou et froid attire peu l'attention des dames. (langue courante)

- Cette plante au mol feuillage est originaire d'Amérique du Sud. (style littéraire)

- Cette plante au feuillage mou est originaire d'Amérique du Sud. (langue courante)



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles