Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le nom > Accord du nom en phrase > Cas particuliers d'accord du nom



Élection

 

On hésite souvent entre le singulier et le pluriel lorsque l’on emploie le mot élection. Dans de nombreux cas, le singulier et le pluriel sont tous deux corrects, selon qu’on voit le scrutin comme un ensemble de procédures par lesquelles les électeurs et les électrices choisissent les personnes qui vont les représenter – auquel cas on dira les élections – ou comme une seule procédure globale – on dira alors l’élection. C’est donc en partie une question de point de vue.

 

Toutefois, le pluriel tend à prédominer, peut-être parce qu’il y a souvent plus d’un siège à pourvoir et que l’on pense à la pluralité de ces sièges; peut-être aussi parce qu’on considère les diverses étapes du processus que constituent l’avis d’élection, la campagne électorale, le jour du scrutin, le dépouillement des votes (dans certains cas ceux du premier et du second tour) et enfin la proclamation des résultats.

 

Exemples :

 

- Lors d’élections générales, la date du scrutin est la même pour toutes les circonscriptions. (ou : Lors d’une élection générale, mais le pluriel est plus fréquent dans ce cas)

- La participation à l’élection fut exceptionnellement forte. (ou : La participation aux élections)

- Élections municipales à Québec : le maire sortant se lancera-t-il dans la course? (Ou : Élection municipale à Québec, mais le pluriel est beaucoup plus fréquent dans ce cas.)

 

 

Si l’hésitation entre singulier et pluriel a ses raisons, certains contextes commandent néanmoins de privilégier une seule forme. Ainsi, les trois cas suivants exigent le singulier : on désigne l’action même d’élire une ou plusieurs personnes; on désigne le fait d’avoir été élu, en parlant d’une seule personne; il y a un seul siège à pourvoir.

 

Exemples :

 

- La solution ne passe-t-elle pas aussi par l’élection d’un grand nombre de femmes au Parlement? (action d’élire)

- Félicitations pour votre élection, monsieur le maire! (fait d’avoir été élu)

- Elle compte se porter candidate à lélection partielle dans la circonscription d’Argenteuil. (un seul siège en jeu)

 

Quant au pluriel, il s’impose lorsque l’on parle de plusieurs scrutins distincts; il peut s’agir de scrutins qui ont lieu à la même date dans des circonscriptions différentes, ou de scrutins qui ont lieu à des moments différents, ou encore de scrutins tenus à différents échelons.

 

Exemples :

 

- Le 25 octobre prochain, il y aura des élections partielles dans les circonscriptions fédérales
de Papineau–Saint-Michel et de Saint-Laurent–Cartierville.

- Le taux de participation aux élections tend à diminuer depuis trente ans.

- Il ne va jamais voter, qu’il s’agisse d’élections fédérales, provinciales ou municipales.

 

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles