Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Extrêmement et excessivement

 

On confond parfois les adverbes extrêmement et excessivement qui expriment tous les deux l'idée d'une grande mesure, mais qui ont toutefois des significations distinctes.

 

L'adverbe extrêmement, dérivé de l'adjectif extrême, est principalement employé comme adverbe de manière avec le sens de « très, à un degré élevé, de manière extrême »; il accompagne alors un adjectif ou un adverbe. On le rencontre aussi parfois comme adverbe de quantité avec le sens de « beaucoup »; dans cet emploi plutôt rare, réservé à un usage littéraire et considéré comme vieilli dans la langue courante, il accompagne un verbe.

 

Exemples :

 

- Sylvie est une mère extrêmement attentionnée.

- Cette chanteuse populaire a une voix extrêmement puissante.

- Il parle extrêmement lentement.

- Elle rêvait extrêmement de lui. (style littéraire ou vieilli)

 

 

Quant à l'adverbe excessivement, formé à partir de l'adjectif excessif, il renvoie plutôt à l'idée d'excès, de démesure, signifiant ainsi « trop, de façon exagérée, de manière abusive ». Il est souvent suivi d'un adjectif exprimant une caractéristique négative; il est en effet plus difficile d'admettre un excès pour une qualité. L’idée exprimée par le mot qu’accompagne excessivement, qu’il s’agisse d’un adjectif ou d’un adverbe, est vue dépassant la mesure acceptable.

 

Exemples :

 

- Luc a été excessivement désagréable avec le patron au cours de la réunion.

- Je ne pourrai pas acheter la voiture dont je rêve puisqu'elle est excessivement chère.

- Ma grand-mère trouve qu'il fait excessivement chaud dans son appartement.

- Son fils conduit excessivement vite.

 

 

L'adverbe excessivement est parfois également employé, dans la langue courante comme dans la langue littéraire, avec le sens de « très, tout à fait », et ce, depuis le début du XVIIIe siècle. Bien que certains grammairiens et autres spécialistes de la langue acceptent l'emploi de cette extension de sens, il ne paraît pas utile de consacrer son usage puisqu'elle peut entraîner une confusion sémantique dans certains contextes. Par exemple, dans la phrase Cette voiture est excessivement chère, la signification du message peut varier selon le sens qu'on attribue à l'adverbe excessivement. Doit-on comprendre que la voiture est simplement très chère ou que son prix de vente est beaucoup trop élevé par rapport à sa valeur réelle ou à nos propres moyens financiers? Il est donc préférable de s'en tenir aux significations premières propres à chacun des adverbes (extrêmement = très; excessivement = trop) afin d'éviter toute confusion.

 

Exemples :

 

- Je te conseille de t'habiller très chaudement puisqu'il fait extrêmement froid dehors.

- La température est excessivement froide aujourd'hui, à un point tel qu'on a averti la population de ne sortir qu'en cas d'urgence.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles