Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La ponctuation
Les signes de ponctuation > Points de suspension



Points de suspension : emplois divers

 

En plus d’exprimer une idée incomplète ou une énumération inachevée, les points de suspension connaissent différents emplois particuliers.

 

Placés entre crochets, les points de suspension signalent qu’on a supprimé un passage dans un texte que l’on cite. Les crochets servent alors à indiquer au lecteur que les points de suspension ne font pas partie du texte cité.

 

Exemples :

 

- La présidente a lancé : « J’invite l’assemblée à tenir un débat sur ce sujet […] qui soulève des questions délicates. »

- « Les signes de ponctuation ne doivent jamais être rejetés au début de la ligne suivante. […] Pour savoir quel espacement accompagne les divers signes de ponctuation, consulter le tableau. » (suppression d’une ou de plusieurs phrases complètes après une phrase elle-même complète)

 

 

Quand le passage omis se situe à la fin de la citation, certains auteurs suppriment le point final.

 

Exemples :

 

- « La ponctuation est un système de signes conventionnels […]. »

ou

- « La ponctuation est un système de signes conventionnels […] »

 

 

Quand le passage omis se situe au début ou à la fin de la citation, on peut toutefois utiliser les points de suspension sans crochets à l’intérieur de la citation, après les guillemets ouvrants ou avant les guillemets fermants.

 

Exemples :

 

- Paul répétait machinalement : « mais ce n’est pas moi ».

- L’histoire commence ainsi : « Il était une fois, au temps des fées et des gnomes »

 

 

Par pudeur, par discrétion ou par bienséance, les points de suspension sont parfois utilisés pour remplacer des lettres d’un nom (réel ou fictif) de personne ou de lieu, ou encore d’un mot grossier. On utilise soit les points de suspension à la suite de la lettre X,Y, Z ou N, initiale d’un nom fictif; soit les points de suspension seuls à la place du nom omis; soit les points de suspension à la suite de la première lettre du nom réel. Il est à noter que certains mettent autant de points qu’il y a de lettres à remplacer dans le cas d’un nom réel, mais l’usage prédominant est d’utiliser les trois points. Les points de suspension remplacent aussi une partie d’un millésime.

 

Exemples :

 

- Mme X… a porté plainte pour harcèlement. La cause n’a pas encore été entendue.

- Mme a porté plainte pour harcèlement. La cause n’a pas encore été entendue.

- Mme S… a porté plainte pour harcèlement. La cause n’a pas encore été entendue.

- Un coup de pied au c…, voilà ce qu’il mérite!

- Elle est née en 19…, dans le village de Y…

 

 

Dans un dialogue, les points de suspension employés seuls indiquent que l’interlocuteur se tait, volontairement ou non. Ils sont encore là le signe d’un non-dit.

 

Exemple :

 

— Tu aurais dû venir avec nous hier soir.

— Cette façon que tu as de ne pas répondre quand je te parle, ça m’énerve.

 

 

Dans un texte narratif, des points de suspension employés seuls, entre deux alinéas, signifient que la narration a été interrompue pendant un certain temps.

 

Exemple :

 

Midi dix. Nous dînons en tête-à-tête. Elle me parle de ce billet trouvé dans ma poche.

Seize heures. Des restes de table qui traînent encore et une bouteille de vin, vide.

 

 

Enfin, pour indiquer qu’il faut tourner une page, on peut utiliser les points de suspension de part et d’autre d’une barre oblique, les points de suspension suivis du numéro de la page suivante, ou encore les points de suspension suivis d’une espace et du mot verso. Cette indication est équivalente à TSVP (Tournez, s’il vous plaît). Toutes ces indications figurent dans le coin inférieur droit de la page.

 

Exemples :

 

-  /

2

verso

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Points de suspension : généralités.

 

 

 

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles