Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Cosmétique

 

Le sens propre de l’adjectif cosmétique est bien connu : « relatif aux soins de beauté, aux soins du corps ». Plus précisément, cosmétique se dit de tout produit que l’on applique sur la peau, les cheveux, les dents ou la muqueuse buccale en vue de les nettoyer, de les protéger, de les maintenir en bon état, d'en modifier l'aspect, de les parfumer ou d'en corriger l'odeur.

 

Exemples :

 

- La publicité sur les produits cosmétiques donne à penser que c’est dans les petits pots qu’on trouve la jeunesse éternelle.

- Le laboratoire Phyto a mis au point un gel cosmétique censé rafraîchir le teint.

 

En anglais, l’adjectif cosmetic a également ce sens relatif aux produits de beauté. Il se dit aussi, plus largement, de tout traitement destiné à améliorer l’apparence d’une personne. En français, on emploiera plutôt alors les adjectifs esthétique et plastique, selon le cas. La chirurgie esthétique vise à embellir et à remodeler les formes du corps ou les traits du visage; c’est une branche de la chirurgie plastique, laquelle vise pour sa part à corriger les lésions et les anomalies de façon à rétablir une forme et une fonction proches de la normale.

 

Exemples :

 

- Après l’accident, il a subi une chirurgie plastique pour réparer les tissus.

- La chirurgie esthétique connaît une croissance phénoménale aux États-Unis.

 

 

L’adjectif anglais cosmetic connaît aussi, depuis les années 50, un emploi figuré : « qui ne modifie que les apparences, superficiel, symbolique », souvent avec l’idée que ces modifications ne sont apportées que pour créer l’illusion d’une amélioration.

 

Alors que ce sens figuré n’appartenait auparavant qu’à l’anglais, il est aujourd’hui de plus en plus répandu en français également. En effet, il est apparu dans les médias québécois et européens dans les années 90, et il est maintenant consigné dans quelques dictionnaires français de langue générale. Il est le plus souvent associé à des termes tels que mesures, dispositions, changement, réforme, opération, modification, etc., pour signifier que l’exercice ne touche en réalité que la forme et non le fond, qu’il est purement symbolique ou, à tout le moins, mineur. Et tout comme en anglais, il y a aussi, souvent, l’idée que la modification vise à créer l’illusion d’une solution : on tente de camoufler la réalité pour apaiser les esprits revendicateurs, bref on fait semblant de régler le problème en adoptant des mesures de façade. Il s’agit donc d’un terme généralement péjoratif.

 

Cosmétique au sens figuré est donc, selon le contexte, synonyme de symbolique, superficiel, mineur, insignifiant, etc., d’expressions comme pour la forme, de pure forme, sans profondeur, sans conséquence, ou de l’expression de façade lorsqu’il y a l’idée d’une illusion. Dans ce dernier cas, des changements cosmétiques peuvent devenir, par exemple, un habillage (politique, administratif, comptable, juridique), c’est-à-dire une présentation destinée à masquer les aspects négatifs d’une réalité pour faire croire à un résultat positif.

 

Exemples :

 

- Voici une opération purement symbolique qui n’améliorera pas le sort des sans-abri. (et non : une opération purement cosmétique)

- Le conseil d’administration a proposé des modifications de pure forme sans revoir les critères de sélection. (et non : des modifications cosmétiques)

- L’intervention n’est pas du tout superficielle, c’est le système de gestion en entier qui s’en trouvera transformé. (et non : pas du tout cosmétique)

- Après un tel scandale, comment pouvaient-ils croire que ces dispositions mineures allaient calmer le jeu? (et non : ces dispositions cosmétiques)

- La lutte contre le blanchiment d’argent exigera plus d’efforts que ces quelques mesures de façade. (et non : ces quelques mesures cosmétiques)

- Nous attendions une réforme substantielle de l’enseignement, pas une réformette! (et non : pas des changements cosmétiques!)

- Il faut déplorer ce toilettage de la loi qui n’en change pas le fonctionnement ni les effets réels. (et non : ces modifications cosmétiques de la loi)

- Le supposé redressement des finances n’est qu’un habillage comptable puisqu’on a simplement modifié certaines règles de calcul. (et non : n’est qu’un exercice cosmétique)

 

 

Comme on le voit, de nombreuses expressions existent en français pour rendre compte des subtilités de cette notion, et il serait dommage de les oublier au profit du seul cosmétique, un emprunt sémantique à l’anglais qui, somme toute, n’est pas indispensable.

 

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles