Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La ponctuation
Les signes de ponctuation > Tiret



Tiret : généralités

 

Le tiret, qu'on appelle souvent moins en typographie, est un petit trait horizontal plus long que le trait d'union. Ce signe s’emploie seul ou par paire; on parle souvent de tiret simple et de tiret double.

 

On utilise souvent le tiret par paire pour insérer un passage dans une phrase, un peu comme le feraient des parenthèses ou une paire de virgules. Les tirets attirent plus l’attention que ces deux signes en présentant le passage en question plus détaché du texte; ils mettent donc davantage en valeur l’élément qu'ils isolent. Ce passage peut apporter une précision, une objection, une conclusion, un commentaire personnel, etc., sur ce qui précède. Les tirets sont précédés et suivis d’un espacement. Pour éviter qu’un tiret ne se trouve seul en fin ou en début de ligne, on peut utiliser des espaces insécables.

 

 

Exemples :

 

- C'est lorsque Damien m'a présenté sa fiancée qui est adorable, je dois l'avouer que j'ai compris qu'il était vraiment amoureux.

- Je connais cet homme depuis longtemps nous avons étudié ensemble et je ne lui ai jamais fait confiance.

 

 

Lorsque le passage qu'on met en valeur par le tiret double figure en fin de phrase, le deuxième tiret (le tiret fermant) cède la place au signe de ponctuation final (point final, point d'exclamation, point d'interrogation ou points de suspension); il en va de même lorsqu’il précède immédiatement un deux-points ou un point-virgule.

 

Exemples :

 

- J'aurais vraiment voulu voir ce spectacle mais les billets sont tous vendus.

- Alexandre m'a révélé son secret il est végétarien!

- Après le repas, je lui ai posé plusieurs questions et il m'a enfin dit pourquoi il ne pouvait accepter l'invitation : il ne voulait pas laisser sa femme seule avec les enfants pendant une semaine complète.

 

 

En principe, on ne met pas de virgule avec les tirets, mais dans certains contextes elle s’impose. Le cas échéant, la virgule se colle normalement au tiret fermant, sans espacement devant. Certains scripteurs choisissent aussi de mettre la virgule devant ce tiret, un espacement séparant les deux signes de ponctuation. Ces deux dispositions sont correctes.

 

Exemples :

 

- Je pensais devoir remettre le voyage à plus tard les billets d'avion étaient vraiment trop chers –, mais j'ai pu profiter d'une réduction à la toute dernière minute.

- René n'était pas d'accord avec ma proposition il n'est jamais d'accord avec ce que je propose, de toute façon, mais il s'est rallié à l'opinion de la majorité.

 

 

Enfin, on peut employer des tirets au lieu des crochets pour faire ressortir un passage du texte déjà entre parenthèses.

 

Exemple :

 

- S'il veut réserver des billets, il doit faire vite (l'offre dont il souhaite profiter n'est disponible que pour un temps limité jusqu'au 15 juin).

 

Pour en savoir davantage à ce sujet, vous pouvez consulter l'article Parenthèses et ponctuation.

 

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles