Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La ponctuation
Les signes de ponctuation > Parenthèses



Parenthèses et insertion d'explication, de précision ou de commentaire

 

Les parenthèses permettent d'insérer divers éléments accessoires à l'intérieur d'une phrase, et ce, sans en briser la structure.

 

Les parenthèses peuvent contenir une explication qui vient clarifier ce qui précède.

 

Exemples :

 

- Leur conseiller leur a recommandé de céder (c'est-à-dire de réduire leurs exigences).

- Pierre voulant perdre un peu de poids, il a décidé de modifier ses habitudes alimentaires (il mange moins de frites, boit moins de bière et mange plus de légumes) et de faire plus d'exercice (il s'entraîne tous les jours plutôt qu'une seule fois par semaine).

 

 

On peut aussi utiliser les parenthèses pour ajouter une précision, par exemple : le nom de l'interprète d'un personnage ou, inversement, le nom du personnage joué par un comédien; l'instrument joué par un musicien; la fonction d'une personne; le titre ou l'auteur d'un ouvrage; une date; un nombre, etc.

 

Exemples :

 

- Dans Le confessionnal, Pierre (Lothaire Bluteau) retrouve son frère Marc (Patrick Goyette) et ils se mettent à la recherche du père inconnu de ce dernier.

- Léopold Verreault (batterie) était particulièrement impressionnant.

- Mentionnons également le travail de Geneviève Landry (éclairages).

- Le français au bureau (Noëlle Guilloton, Hélène Cajolet-Laganière) est un ouvrage de l'Office québécois de la langue française.

- Vous trouverez la réponse à cette question dans le GDT (Le grand dictionnaire terminologique).

- Franz Kafka (1883-1924) a écrit, notamment, Le procès.

- Nous avons reçu beaucoup plus de candidatures que prévu (plus de 80!).

 

 

Les parenthèses peuvent également contenir un commentaire de l'auteur, qui interrompt son récit pour prendre la parole. Ce commentaire peut se limiter à un simple signe de ponctuation : un point d'interrogation peut exprimer le doute; un point d'exclamation, la surprise.

 

Exemples :

 

- Ses craintes (qui étaient plutôt alarmistes) se sont révélées fondées.

- Odile était persuadée (vous voyez bien qu'elle était naïve) qu'elle serait récompensée un jour pour ses efforts.

- Armand disait qu'il ne pouvait croire (?) que sa femme l'avait quitté.

- La dernière fois que j'ai vu Louis, il était serveur dans un restaurant; aujourd'hui, il est directeur des finances dans une grande entreprise (!).

 

 

Enfin, dans les pièces de théâtre, les didascalies, c'est-à-dire les indications liées au jeu des comédiens, sont indiquées entre parenthèses, en italique lorsque le texte est en romain. Les parenthèses, elles, sont en romain.

 

Exemple :

 

Maria. – Où vas-tu?

Joseph (fermant sa valise et se préparant à partir). – Prendre un peu d'air!

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Parenthèses : généralités et Parenthèses : emplois divers.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles