Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La ponctuation
Les signes de ponctuation > Parenthèses



Parenthèses : généralités

 

On a commencé à utiliser les parenthèses au XIVe siècle en Italie et au XVe siècle en France. Les parenthèses ont été le premier signe de ponctuation double employé couramment avant le XVIIIe siècle.

 

Le mot parenthèse a d'abord désigné une figure de rhétorique qui consistait à introduire une phrase à l'intérieur d'une autre, la phrase insérée demeurant indépendante de l'autre. On utilise encore aujourd'hui ce mot dans cette acception dans l'expression par parenthèse, dont le sens se rapproche de l'expression entre parenthèses, utilisée plus couramment.

 

Au XVIIe siècle, de nouveaux signes de ponctuation sont apparus et ont rendu les parenthèses moins populaires. C'est à cette époque que l'emploi des parenthèses s’est distingué de ceux des autres signes, notamment les guillemets et les tirets.

 

Les parenthèses viennent toujours par deux. On appelle le premier signe, ( , parenthèse ouvrante, et le second,  ) , parenthèse fermante. Les parenthèses peuvent encadrer un mot, un groupe de mots, une phrase ou même plusieurs phrases. Le texte que contiennent les parenthèses est aussi désigné par le mot parenthèse, au singulier.

 

La fonction des parenthèses est de permettre l’insertion d’un élément accessoire dans une phrase. Cet élément peut être une réflexion, une précision, une énumération, un commentaire, un exemple, etc. L'élément inséré est accessoire parce qu'il n'est pas nécessaire à la compréhension de la phrase et parce qu'il n'influence pas sa syntaxe. La parenthèse ouvrante interrompt le cours normal de la phrase, qui reprend après la parenthèse fermante; ainsi, si on enlève les parenthèses et son contenu, la structure de la phrase est intacte.

 

La parenthèse ouvrante est toujours précédée d'un espacement, mais n'est jamais suivie d'un espacement. Quant à la parenthèse fermante, elle n'est jamais précédée d'un espacement, mais elle est suivie d'un espacement ou d'un signe de ponctuation, sauf dans certains emplois particuliers. Soulignons enfin que le caractère (italique ou romain) des parenthèses doit être le même que celui de la phrase principale, et non celui des mots entre les parenthèses.

 

Pour en savoir davantage sur les différents emplois des parenthèses, vous pouvez consulter les articles Parenthèses et insertion d'explication, de précision ou de commentaire, Parenthèses d'alternative, Parenthèses : emplois divers et Parenthèses et ponctuation.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles