Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La ponctuation
Les signes de ponctuation > Autres signes graphiques



Apostrophe

 

L’apostrophe n’est apparue dans la langue française qu’au XVIe siècle, voire au XVIIe siècle pour ce qui est de l’écriture manuscrite. Auparavant, on agglutinait les éléments aujourd’hui séparés par l’apostrophe; on écrivait, par exemple, lhéritier au lieu de l’héritier et daccent plutôt que d’accent

 

L’apostrophe marque l’élision, c’est-à-dire la disparition de la voyelle finale d’un mot devant la voyelle initiale (ou le h muet) du mot suivant. L’élision ne touche généralement que des mots grammaticaux courts, par exemple le, la, de, je, me, ne, que, se, te, lorsque, si, et seules les voyelles a, e et i peuvent être élidées.

 

Exemples :

 

- C’est d’amour qu’il m’a parlé jusqu’à mon départ à l’héliport. (plutôt que : Ce est de amour que il me a parlé jusque à mon départ vers le héliport.)

- As-tu l’heure exacte? (plutôt que : As-tu la heure exacte?)

- Lorsqu’ils arriveront, demande-leur s’ils ont besoin d’un guide. (plutôt que : Lorsque ils arriveront, demande-leur si ils ont besoin de un guide.)

 

 

L’apostrophe peut aussi s’employer avec d’autres mots pour indiquer que certaines lettres sont escamotées, par exemple lorsqu’on veut imiter la langue parlée.

 

Exemples :

 

- T’as vu?! C’est aut’chose!

- Merci M’sieur, j’vous r’vaudrai ça un jour!

 

 

Enfin, on observe également l’apostrophe à l’intérieur de certains mots ou de certaines locutions figées, comme aujourd’hui, d’abord, d’accord, quelqu’un, presqu’île, à l’envi, etc.

 

 

L’usage typographique veut qu’on ne coupe pas un mot avant ou après une apostrophe.

 

Exemples :

 

- Le mot aujourd’hui ne se coupe pas aujourd/’hui ni aujourd’/hui, mais au/jourd’hui ou aujour/d’hui.

- Le mot presqu’île ne se coupe pas presqu/’île ni presqu’/île, mais pres/qu’île.

 

 

Pour en savoir davantage sur l’élision, vous pouvez consulter les articles Élisions facultativesÉlisions interdites et Élisions obligatoires. Pour en savoir davantage sur les types d’apostrophes, vous pouvez consulter l’article Apostrophes dactylographique et typographique.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles