Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La ponctuation
Les signes de ponctuation > Deux-points



Deux-points et explication

 

On emploie le deux-points pour établir une relation logique entre deux énoncés; on dit alors qu’il introduit une explication. Cette information supplémentaire, qui permet d’éclaircir ou de préciser l’énoncé précédent, peut exprimer une cause, une conséquence, une analyse, une synthèse, un jugement, etc. Dans tous ces cas, le mot suivant le deux-points prend normalement la minuscule.

 

Exemples :

 

- Je comprends la tristesse de Julie : son mari est parti pour trois mois. (cause)

- Ce poème est très beau : je vais l’apprendre par cœur. (conséquence)

- André a la grippe : il a de la fièvre, des courbatures, il est très faible et il tousse. (analyse)

- Pierre connaît bien la littérature, la philosophie, les arts et les sciences : c’est un homme très cultivé. (synthèse)

- Le dernier film de Vin Diesel : un vrai chef-d’œuvre! (jugement)

 

 

Le deux-points établit aussi une relation logique lorsqu’il annonce un exemple qui permet d’illustrer un propos, ou une définition qui précise le sens d’un terme, puisqu’il introduit, encore une fois, un énoncé à valeur explicative.

 

Exemples :

 

- Certaines personnes sont intarissables sur ce sujet : Pierre, entre autres. (exemple)

- Le patron idéal : celui qui vous offre une augmentation de salaire et trois mois de vacances chaque année, et qui vous donne votre après-midi de congé sans discuter. (définition)

 

 

Le deux-points n’est pas le seul moyen d’introduire une explication. Il peut en effet, la plupart du temps, être remplacé par des expressions comme donc, parce que, bien que, car, en effet, par exemple, etc. Mais son emploi, plus percutant, permet d’alléger le texte.

 

Notons que le deux-points n’est pas obligatoire après des expressions comme signifie, à savoir ou soit.

 

 

Pour en savoir davantage sur le deux-points, vous pouvez consulter, entre autres, l’article Deux-points : généralités.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles