Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Émotif et émotionnel

 

On confond parfois les adjectifs émotif et émotionnel, tous deux liés au substantif émotion.

 

L'adjectif émotif a deux sens. Il peut d'abord qualifier des troubles ou des comportements et signifier « relatif à l'émotion ». Il peut également signifier, lorsqu'on parle de personnes ou de tempéraments, « qui réagit aisément, intensément aux émotions ». Dans ce sens, émotif peut aussi être employé comme nom.

 

Exemples :

 

- Lucille a subi un choc émotif important lorsqu'elle a appris qu'elle avait été adoptée.

- Paul a diverses réactions émotives ces temps-ci : il souffre d'étourdissements et de tremblements.

- L’amie de François est très émotive : elle se fâche facilement et s’émeut pour un rien.

- Les enfants de Gaston sont des émotifs; ils pleurent souvent sans raison.

 

 

L'adjectif émotionnel, qu'on emploie notamment en psychologie et en psychiatrie, signifie « propre à l'émotion ». Il s'apparente donc au premier sens d'émotif. On doit toutefois éviter de l'employer dans d'autres sens, notamment au sens de « qui réagit aisément ou fortement aux émotions »; il s'agit alors d'un anglicisme sémantique. On lui préférera, selon le contexte, les adjectifs émotif, émouvant, facilement ému, passionné ou sensible.

 

Exemples :

 

- Ce patient souffre d'un traumatisme émotionnel.

- Les troubles émotionnels fascinent cette psychologue.

- La mère d'Omar est sensible et il craint qu'elle accepte mal la maladie de son frère. (et non : la mère d'Omar est émotionnelle)

- Le discours que Liliane a préparé pour rendre hommage à son frère est très passionné. (et non : est très émotionnel)

- Cette histoire est vraiment émouvante. (et non : cette histoire est vraiment émotionnelle)

 

 

Par ailleurs, le verbe émotionner, qu'on emploie avec le sens de « troubler par une émotion souvent passagère ou peu intense », doit être réservé à la langue familière. Dans le style soutenu, on lui préférera les verbes affecter, bouleverser, émouvoir, toucher ou troubler, selon le contexte.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles