Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Pour votre information

 

Au Québec, l’emploi de la locution pour votre information dans la langue administrative fait l’objet de critiques depuis plusieurs années. Gilles Colpron, dans son premier répertoire d’anglicismes (Les anglicismes au Québec), paru en 1973, semble avoir été le premier à la condamner dans le contexte suivant « nous vous faisons parvenir, pour votre information… ». Il y voyait un calque de for your information et recommandait l’équivalent français à titre d’information. Un réexamen de la documentation nous a amenés à faire une importante mise à jour de notre article. Les nouvelles possibilités que nous offre la recherche en texte intégral dans des ouvrages de référence ou textes divers permettent aujourd’hui de porter un jugement beaucoup plus éclairé sur des faits de langue trop souvent classés comme incorrects sur la seule base de leur absence dans les dictionnaires. Le cas de cette locution nous semble relever, du moins en partie, de ces jugements hâtifs.

 

En contexte administratif ou commercial, on peut trouver pour votre information dans des phrases tout à fait correctes, le tour exprimant en fait l’idée que ce qui est communiqué l’est « dans le but de vous informer ». La condamnation de l’usage de pour votre information s’appuyait sur le fait que la construction avec le possessif ne semblait pas attestée en français dans ces contextes (du moins dans les dictionnaires), contrairement à l’anglais for your information, d’où la conclusion du calque. On préconisait plutôt la formule pour information ou d’autres comme à titre de renseignement ou d’information, à titre indicatif. S’il est certain que ces dernières sont couramment employées en français, rien toutefois ne justifie la condamnation de pour votre information dans ces mêmes contextes.

 

Exemples :

 

- Je vous signale ce fait pour votre information. (article information du Dictionnaire de l’Académie française)

- J’ai l’honneur de vous adresser ci-dessous, pour votre information, copie de la circulaire no 3070. (citation tirée des Archives de France, dans L. Labelle, Les mots pour le traduire, 2011)

- Pour votre information, vous pouvez consulter les comptes rendus des réunions du conseil sur le site de l’organisme.

- Pour votre information, vous trouverez ci-joint notre catalogue de produits.

- Je vous transmets, pour votre information, le dossier en question.

- Pour votre information, le montant annuel de la scolarité s’élève, pour l’année 2016-2017, à…

 

Dans le dernier exemple ci-dessus, on peut observer une ellipse du verbe dont la locution serait un complément de but. En fait, ce verbe est sous-entendu : Pour votre information, [nous vous avisons que] le montant… Ces raccourcis sont courants en discours et le locuteur peut décoder le sens même en l’absence du verbe. Qui plus est, ce verbe non seulement n’est pas nécessaire, mais il peut paraître redondant avec l’emploi de pour votre information, qui signifie déjà « dans le but de vous informer » [nous vous avisons, informons, signalons, etc., que…].

 

Par ailleurs, il y a un emploi encore plus elliptique de la locution pour votre information, comme libellé de l’objet d’une note, d’une lettre ou d’un courriel. S’il est vrai que l’anglais recourt couramment à la formule for your information dans ce contexte (souvent abrégée en FYI), l’emploi de la locution pour votre information ne s’explique pas à l’évidence par le calque de l’anglais. Si les phrases données en exemple ci-dessus peuvent admettre cet usage, l’emploi elliptique du même tour dans l’envoi d’un message semble tout à fait possible. On peut dire que les formules pour information (ou plus familièrement : pour info), à titre d’information, à titre informatif, à titre de renseignement sont des formules consacrées, mais le tour pour votre information (ou si l’on connaît bien le destinataire : pour ton information) n’est pas rare et se trouve également ailleurs dans la francophonie; les Québécois ne sont pas les seuls à l’employer.

 

Enfin, dans la langue générale, la construction pour votre (ou ton) information est tout à fait correcte dans des phrases dans lesquelles on pourrait lui substituer les formules pour votre (ou ta) gouverne ou pour votre (ou ton) édification ou encore au cas où vous ne le sauriez pas (ou tu ne le saurais pas). D’ailleurs, pour votre information est donné comme synonyme de pour votre gouverne dans le Trésor de la langue française et le Dictionnaire Hachette, dans l’article gouverne.

 

Exemples :

 

- Sachez, pour votre information, que tout ce qui se dit ici est enregistré.

- Je tiens à te signaler, pour ton information, que j’ai réussi le même concours que toi.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles