Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Figures de style > Figures jouant sur le sens



Antithèse

 

L’antithèse est une figure de style qui consiste à rapprocher dans une phrase ou un paragraphe deux mots qui ont des sens opposés. Cette association à distance permet de jouer sur les contrastes et met en valeur deux idées contradictoires.

 

Cette figure de style est généralement formée de mots qui appartiennent à la même catégorie grammaticale (nom, verbe, etc.), mais dont la fonction grammaticale est rarement semblable (sujet, complément, etc.).

 

Exemples :

 

- À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. (Corneille)

- Oh! si gai, que j’ai peur d’éclater en sanglots. (Nelligan)

- C’est toujours le combat du jour et de la nuit. (Hugo)

- Je n’ai jamais vu un enfant sans penser qu’il deviendrait vieillard, ni un berceau sans songer à une tombe. (Flaubert)

 

On trouve souvent des exemples d’antithèse dans les titres d’œuvres littéraires.

 

Exemples :

 

Le rouge et le noir (Stendhal)

Presque rien sur presque tout (Ormesson)

- L’être et le néant (Sartre)

 

 

L’antithèse et l’oxymore sont des figures très proches qu’il ne faut pas confondre; l’oxymore consiste à unir dans un même groupe des mots dont le sens est contradictoire. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Oxymore.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles