Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Figures de style > Figures jouant sur la forme des mots



Paronomase

 

La paronomase est une figure de style qui consiste à utiliser dans un même énoncé des paronymes, c’est-à-dire des mots dont la prononciation et l’orthographe se ressemblent, mais dont la signification est différente.

 

Cette figure de style est généralement présentée de façon explicite : les deux paronymes apparaissent alors dans la phrase.

 

Exemples :

 

- Et voilà que ça recommence, comme en un infernal carrousel. Délice pour les uns, délire pour les autres. (Gilles Lesage)

- Aucun recours. Aucun secours de personne. (Nathalie Sarraute)

- Je m’instruis mieux par fuite que par suite. (Montaigne)

- Il pleure dans mon cœur

  Comme il pleut sur la ville. (Verlaine)

 

Il arrive aussi, moins fréquemment, que cette figure de style soit présentée de façon implicite, c’est-à-dire qu’un seul des paronymes est présent dans la phrase, l’autre étant sous-entendu.

 

Exemple :

 

- Le personnage en forme de Martin […] se traîna jusqu’à la fenêtre pour respirer un peu d’air vrai. (frais étant sous-entendu) (Gilbert Cesbron)

 

En rapprochant des mots de formes semblables, la paronomase laisse croire que leurs sens sont également liés. C’est cet effet de rapprochement sémantique que l’on exploite en ayant recours à des paronomases dans les proverbes, les titres et la publicité.

 

Exemples :

 

- Qui s’excuse s’accuse.

- L’amour à mort. (titre d’un film d’Alain Resnais)

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles