Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Bibliographie et citations > Bibliographie et notices bibliographiques > Notices par types de documents



Thèse ou mémoire

 

Dans la section Notices par types de documents, la Banque de dépannage linguistique présente les règles essentielles auxquelles les références bibliographiques doivent se conformer. Chaque article de cette section propose des principes de base en matière de présentation des références bibliographiques lorsqu’il s’agit de livres, d’articles, de sites Web, de disques, de photographies, etc. Ces principes sont illustrés par des exemples réels, semi-fictifs ou fictifs. Pour les nombreux cas particuliers qui peuvent se présenter et qu’il est impossible de traiter dans la Banque, on consultera cependant avec profit un ouvrage spécialisé ou un protocole bibliographique plus complet.

 

Une thèse est un « exposé écrit qui présente des résultats originaux contribuant à l'avancement des connaissances dans un domaine de recherche et qui démontre que l'auteur a la compétence requise pour l'obtention d'un doctorat ». Dans le domaine de l’éducation, le mémoire est un « exposé écrit complet d'une question ou de l'étude d'un problème qui doit démontrer que son auteur maîtrise un champ de connaissances et apporte une contribution à celui-ci ». Le mémoire est généralement déposé pour satisfaire aux exigences d’un programme de maîtrise (2e cycle universitaire), tandis que la thèse concerne les programmes de doctorat (3e cycle universitaire). Certaines thèses sont publiées par des éditeurs; d’autres sont simplement déposées à la bibliothèque de l’université où la thèse a été soutenue.

 

Certains renseignements sont particuliers : on trouve ainsi le type de document (mémoire de maîtrise ou thèse de doctorat), le grade postulé, le nom de l’établissement qui a délivré le grade et la date de la soutenance. Il n’est généralement pas nécessaire d’indiquer le nom de la ville, celui de l’université étant jugé suffisant, même s’il ne comporte pas de nom de ville.

 

Exemples :

 

BALLARIN, Sophie. Approche sociolinguistique de la production terminologique au Québec : application du modèle glottopolitique, Thèse (Ph. D.), Université de Montréal, 2009, xvii, 537 f.

 

(Ici, l’abréviation f. signifie « feuillets ».)

 

GUINOT, Joseph. Théorie empirico-formelle sur la langue latine, Thèse (Ph. D.), Université d’Ottawa, 2004, 352 p.

 

PRESNUKHINA, Yulia. Intégration linguistique des immigrants au marché du travail au Québec, Mémoire (M.A.), Université de Montréal, 2011, xlviii, 80 f.

 

RAJI, Amine. Intégration des activités de preuve dans le processus de développement de logiciels pour les systèmes embarqués, Thèse (Ph. D.), Université de Bretagne du Sud, 2012, 178 p.

 

RIDEL, Elisabeth. Des Vikings et des mots : l’apport des Vikings au lexique de la langue d’oïl, Thèse (Ph. D.), Université de Caen, 2007, 571 p.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Thèse ou mémoire en ligne, Bibliographie, Éléments de la notice bibliographique, Formules et abréviations en usage dans les références bibliographiques et Présentation auteur-date.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles