Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La rédaction et la communication
Figures de style > Figures jouant sur le sens



Antiphrase et ironie

 

L’antiphrase consiste à employer un mot ou une phrase dans un sens contraire à son sens véritable. Elle fait souvent appel à des termes appréciatifs. L’antiphrase est la principale figure de style utilisée pour faire de l’ironie.

 

Exemples :

 

- Félicitations! (pour reprocher à quelqu’un une bêtise)

- Quelle générosité! (pour souligner la mesquinerie de quelqu’un)

- Tout le monde connaît sa grande bravoure. (pour parler de quelqu’un de lâche)

 

 

L’ironie, souvent considérée comme une forme de moquerie, est un procédé stylistique qui consiste à affirmer le contraire de ce que l’on veut faire comprendre. Son objectif n’est pas de tromper, mais plutôt de mettre en évidence l’absurdité ou la fausseté d’une idée ou d’un fait. Elle peut être employée pour ridiculiser ou critiquer quelque chose ou quelqu’un. Elle se développe souvent tout au long d’un texte ou d’un discours.

 

Exemples :

 

- Ma mère a mis son châle jaune et son beau chapeau – celui au petit melon et à l’oiseau au gros ventre. (pour son chapeau ridicule) (Jules Vallès)

- N’écoutant que son courage qui ne lui demandait rien, il se garda d’intervenir. (pour Son manque de courage l’a empêché d’agir) (Jules Renard)

- La raison humaine est si peu capable de démontrer par elle-même l’immortalité de l’âme que la religion a été obligée de nous la révéler. (Voltaire)

- Quelle belle époque! (pour Quelle époque abominable!)

 

L’utilisation de l’ironie peut être risquée : en effet, on ne peut être certain que le lecteur ou l’interlocuteur interprète correctement l’affirmation. Toutefois, le contexte permet habituellement de percevoir l’ironie.

 

D’autres figures de style, telles que l’hyperbole, la litote ou la métaphore, peuvent aussi être employées pour ironiser. Pour en savoir plus sur ces figures, vous pouvez consulter les articles Hyperbole, Litote et Métaphore.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles