Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Jadis, naguère, autrefois et d'antan

 

Bien que les mots jadis, naguère, autrefois et d’antan renvoient tous à un passé indéterminé, ils ne sont pas pour autant synonymes.

 

Ces mots se distinguent d'abord par leur niveau de langue : d’antan, jadis et naguère appartiennent à un niveau littéraire ou soutenu, tandis que autrefois appartient à l’usage standard.

 

Antan, qui vient de la contraction de l'expression latine ante annum, s’employait anciennement comme substantif et signifiait « l'année dernière ». Aujourd’hui, il désigne un passé lointain et est synonyme de autrefois. On ne l’emploie plus que précédé de de, dans la locution adjectivale d’antan.

 

Exemple :

 

- Les Noëls d’antan n'existent plus.

 

Jadis, autrefois ja a dis (il y a des jours), se réfère lui aussi à une époque lointaine. Notons que l'on prononce le s final de jadis.

 

Exemples :

 

- Jadis, de preux chevaliers s’affrontaient dans des joutes.

- Le bonheur du temps jadis est une illusion.

 

Naguère, anciennement n'a guère (de temps), désigne une période située dans un passé proche et signifie donc « il y a peu de temps ». Son emploi courant dans le sens de « autrefois » est jugé abusif.

 

Exemple :

 

- Naguère, le bureau de Jean-Marc était tout près du mien. (et non : Naguère, les dinosaures peuplaient la Terre.)

 

Enfin, autrefois renvoie également, comme d'antan et jadis, à une époque éloignée.

 

Exemple :

 

- Il paraît qu’autrefois, les enfants dormaient dans la même chambre que les parents.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles