Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Proposition et suggestion

 

Les noms proposition et suggestion sont parfois confondus puisqu’ils ont un sens très proche.

 

Le mot proposition signifie « action de proposer quelque chose à quelqu’un, de soumettre quelque chose à son approbation ». La proposition a souvent pour but de conclure une affaire ou d’en arriver à un commun accord.

 

Exemples :

 

- Mon patron a rejeté une proposition d’affaires venant d’un de nos meilleurs clients.

- Christian m’a fait une proposition de mariage devant tous les membres de sa famille.

- Les deux parties ont signé une proposition de paix en vue de cesser le conflit.

 

 

Le mot suggestion fait davantage référence à l’action de conseiller ou d'influencer quelqu’un. On peut aussi suggérer quelque chose sans l'énoncer clairement. On est généralement plus libre d'accepter, de rejeter ou d'ignorer une suggestion qu'une proposition.

 

Exemples :

 

- Ce magazine présente toujours des suggestions de lectures intéressantes.

- J’ai reçu une lettre d’une agence de voyages dans laquelle il y avait des suggestions de destinations pour les vacances d’été.

- Élaine a rejeté toutes les suggestions de prénoms qu’on lui a faites pour son bébé.

- Malgré la suggestion de sa nutritionniste, Michel n'a pas modifié son régime alimentaire.

 

 

En plus de ces significations, ces deux mots ont d’autres sens plus spécialisés. Dans le domaine de la logique, le mot proposition veut dire « idée qui ressort d’une affirmation, d’une phrase ». En mathématiques, il signifie « énonciation d’une vérité à expliquer ou d’un problème à résoudre ». Enfin, en grammaire, il désigne une unité syntaxique. Quant au mot suggestion, en psychologie, il signifie « technique psychique qui vise à influencer les pensées ou les comportements d’un individu ».

 

Exemples :

 

- En philosophie, une proposition peut être, entre autres, une affirmation, une assertion ou une maxime.

- En mathématiques, un axiome, un postulat et un principe sont des propositions.

- En nouvelle grammaire, on ne parle plus de proposition indépendante, principale ou subordonnée.

- Ce psychiatre a réussi à changer le comportement dépressif de patients à l’aide de suggestions hypnotiques.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles