Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La prononciation
Prononciation de mots particuliers



Huissier

 

Le nom huissier est dérivé de huis « porte », du latin ustium. Le h n'est donc pas étymologique; il a été introduit au XVIe siècle pour empêcher qu'on lise vis plutôt que uis, car le u se prononçait alors aussi v. Le h initial de huissier est donc un h muet. C'est pourquoi on fait à l'oral l'élision de l'article et la liaison avec le mot qui précède s'il y a lieu.

 

Exemples :

 

- L'huissier s'est présenté, mais ils ont refusé de lui ouvrir. (et non le huissier; on prononcera : [lHisjé] lui-sié et non [leHisjé] le-ui-sié)

- Les huissiers de justice font partie des professionnels du droit. (on prononcera : [lézHisjé] lé-zui-sié et non [léHisjé] lé-ui-sié)

 

Par contre, le terme huis clos et l'expression à huis clos se prononcent avec un h aspiré. On aura donc, sans élision ni liaison : le huis clos [leHiklo] (le-ui-clo) et des huis clos [déHiklo] (dé-ui-clo).

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles H muet et H aspiré.

 

 

Pour visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police API TLFQ. Vous pouvez la télécharger gratuitement sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles