Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Baser et fonder

 

C'est dans le sens de « prendre pour base, pour fondement; faire reposer, appuyer » que les verbes baser et fonder sont synonymes.

 

Exemples :

 

- L'avocat a fondé (ou : basé) sa plaidoirie sur un principe de droit.

- Les gens fondent (ou : basent) généralement leur opinion sur des impressions, des ouï-dire.

- Les chercheurs ont basé (ou : fondé) leur théorie sur l'observation d'animaux en milieu naturel.

- Cet homme fonde (ou : base) son emprise sur la crainte qu'il inspire à ceux qui l'entourent.

 

Ils sont également synonymes lorsque employés à la voix pronominale, dans le sens de « s'appuyer sur », et en emploi adjectival comme participe passé.

 

Exemples :

 

- Sur quoi se basent-ils (ou : se fondent-ils) pour critiquer notre projet?

- Sur quelles preuves vous fondez-vous (ou : vous basez-vous) pour porter de telles accusations?

- Les policiers se sont basés (ou : se sont fondés) sur les versions concordantes des témoins du crime.

- Les historiens se sont fondés (ou : se sont basés) sur des documents de première main.

- Un récit basé (ou : fondé) sur des témoignages bouleversants.

- Une collaboration fondée (ou : basée) sur le respect et la confiance.

- Une analyse basée (ou : fondée) sur une enquête approfondie.

 

Cette synonymie a fait l'objet d'une polémique « académicienne » au XIXe siècle, mais on peut dire aujourd'hui que l'affaire est close et que baser est irréversiblement passé dans l'usage. En effet, on n'en trouve plus guère aujourd'hui pour condamner son emploi; le seul à résister est le conservateur Dictionnaire de l'Académie française, qui fut un des premiers à l'admettre en 1798 et qui, à la suite du combat mené par quelques puristes dont l'académicien Royer-Collard qui avait en outre prononcé ce mot devenu célèbre à propos de baser : « s'il entre, je sors », l'a supprimé de l'édition de 1835 et refusait encore, dans sa dernière édition, de l'admettre. Certains auteurs écriront, tout au plus, que l'emploi de baser a été critiqué ou qu'il est préférable, dans un style plus soigné, de recourir à fonder.

 

Baser n'est pas pour autant synonyme de fonder dans tous les contextes. Il ne peut, en effet, être substitué à fonder lorsque ce verbe a le sens d'« être le premier à bâtir, à peupler une ville » ou celui d'« être à l'origine d'une chose, la créer, la constituer ».

 

Exemples :

 

- Champlain a fondé Québec en 1608.

- Ce multimillionnaire a fondé sa propre entreprise à vingt ans.

- Des citoyens déçus veulent fonder un nouveau parti politique.

 

Par extension, on dit aussi fonder une famille, un foyer pour signifier « se marier et avoir des enfants »; fonder sur quelqu'un de grands espoirs, c'est-à-dire « croire en ses possibilités, à son succès ».

 

La forme passive être fondé à signifie « avoir de bonnes raisons pour », par exemple : être fondé à croire, à penser, à réclamer. Cette locution se construit de nos jours avec la préposition à; être fondé de est considéré comme vieilli en français actuel même si son emploi est encore assez fréquent dans la langue courante.

 

Exemples :

 

- La population n'est absolument pas fondée à penser (plutôt que : fondée de penser) que des élections seront déclenchées au printemps.

- Tu es parfaitement fondé à réclamer (plutôt que : fondé de réclamer) une compensation pour les inconvénients que tu as subis.

- Après avoir pris connaissance des faits, les auteurs du rapport se sont dits fondés à croire (plutôt que : fondés de croire) que les dirigeants ont falsifié des rapports d'activité.

 

Employé comme adjectif, fondé a le sens de « juste, motivé, légitime », par exemple : des critiques fondées, des soupçons non fondés.

 

 

De son côté, baser connaît lui aussi un sens qui lui est propre, celui d'« établir une base militaire, y poster des effectifs ».

 

Exemples :

 

- Le gouvernement a décidé de baser des troupes dans cette région stratégique.

- De nouvelles forces militaires seront basées à l'étranger.

- Ils ont rejoint le porte-avions basé dans le Golfe.

 

En outre, baser signifie, par extension, « installer quelque part son siège », en parlant d’une entreprise, d’une association, d’un organisme, etc. Selon le contexte, il est aussi possible d’employer les verbes situer ou établir. Une personne peut également être basée à, c’est-à-dire avoir son point d’attache quelque part. Cet emploi est notamment attesté dans le domaine du journalisme international.

 

Exemples :

 

- Le siège social de l’entreprise est basé (ou : établi) à Montréal.

- L’entreprise possède trois établissements qui sont basés (ou : situés) à l’extérieur du Québec.

- Cette association de scientifiques est-elle basée aux États-Unis ou au Canada?

- En tant que correspondant étranger, il a été basé à Moscou pendant neuf ans.

- Ces envoyés spéciaux, basés au Proche-Orient, ont couvert les conflits israélo-palestiniens.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles