Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Voix



Voix pronominale

 

Les grammaires françaises distinguent clairement, en les opposant, la voix active et la voix passive. Mais elles réservent un statut particulier à la voix pronominale, que l'on nomme tantôt forme pronominale, tantôt tournure pronominale. Certains grammairiens parlent simplement de verbes pronominaux. À l'instar d'autres grammairiens, nous considérons ici la voix pronominale comme une des trois voix verbales possibles en français, puisque, comme les voix active et passive, la voix pronominale permet d'exprimer le degré d'activité ou de passivité du sujet de la phrase. À la voix pronominale, l’être désigné par le sujet grammatical est à la fois agent et patient, à la fois actif et passif.

 

La voix pronominale se distingue par le fait qu’un pronom complément de même personne que le sujet s’insère entre celui-ci et le verbe. Ce pronom, que l’on appelle pronom réfléchi, désigne le même être que le sujet.

 

Exemples :

 

- Je me réjouis de cette bonne nouvelle.

- Tu te lamentes pour rien.

- Il se blesse souvent en taillant ses rosiers.

- Marie se demande si elle devrait rester ou partir.

- Nous nous excusons pour ce retard.

- Vous vous taisez alors que tout le monde attend votre avis.

- Donald et Julie se marient dans moins d'un mois.

- Elles s'enfuient dès qu'il approche.

 

Il faut éviter de confondre le pronom réfléchi, présent à la voix pronominale, avec d’autres pronoms compléments qui eux ne font pas référence au sujet.

 

Exemples :

 

- Gérard s'est préparé un café. (voix pronominale : s' désigne Gérard)

- Gérard lui a préparé un café. (voix active : lui désigne une autre personne que Gérard)

 

Rappelons que le verbe pronominal conjugué à un temps composé se construit toujours avec l’auxiliaire être :

 

- Je me suis réjoui de cette bonne nouvelle.

- Tu t'es lamenté pour rien.

- Il s'était blessé en taillant ses rosiers.

- Marie s'est demandé si elle devrait rester ou partir.

- Nous nous étions excusés pour ce retard.

- Vous vous êtes tus alors que tout le monde attendait votre avis.

- Donald et Julie se seraient mariés dans moins d'un mois.

- Elles se seront enfuies à l'heure qu'il est.

 

 

La part d’activité et de passivité du sujet par rapport à l’action évoquée par le verbe peut varier. On distingue ainsi quatre types d’emploi des verbes pronominaux. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Verbe pronominal de sens réfléchi, Verbe pronominal de sens réciproque, Verbe pronominal de sens indistinct et Verbe pronominal de sens passif.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles