Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Autres questions de vocabulaire



Parler que

 

En français classique, parler pouvait avoir le sens de « dire », et l’emploi de parler que suivi d’une proposition subordonnée est bien attesté à cette époque. Molière faisait ainsi parler un de ses personnages : « […] vous avez ouï parler que ce Monsieur Oronte a une fille? »

 

Cet usage de parler que s’entend encore dans la langue populaire en France. Il est resté courant au Québec, surtout dans l’expression entendre parler que. On dira plutôt aujourd’hui entendre dire que.

 

Exemples :

 

- On dit que le système de santé coûte de plus en plus cher aux contribuables. (ou : entend dire, plutôt que parle)

- Un journaliste a entendu dire que l’auteur écrit déjà la suite de son roman qui a connu beaucoup de succès. (ou : a appris, plutôt que a entendu parler)

- On entend dire qu’un nouveau médicament sera bientôt disponible pour soigner cette maladie. (plutôt que entend parler)

- On entend dire que des changements seront apportés à la signalisation pour faciliter la circulation à l’heure de pointe. (ou : il est question, on dit, plutôt que on parle)

 

Ainsi, on parle de quelque chose (parler de suivi d’un nom) ou de faire quelque chose (parler de suivi de l’infinitif), mais on entend dire qu’une chose va se produire ou qu’une personne va faire quelque chose. On peut aussi remplacer la formulation parler que par parler de en changeant quelque peu la phrase.

 

Exemples :

 

- Dans le prochain budget, le ministre a parlé d’une réduction d’impôts. (ou : a parlé de réduire les impôts, plutôt que : le ministre a parlé qu’il y aurait une réduction d’impôts, ou : a parlé que les impôts seraient réduits)

- Ils ont parlé d’une nouvelle édition de l’ouvrage. (ou : ont parlé de rééditer l’ouvrage, plutôt que ont parlé qu’il y aurait une nouvelle édition)

 

Enfin, l’emploi de l’expression entendre parler de quelque chose ou de quelqu’un est tout à fait correct.

 

Exemples :

 

- Après l’accident, elle ne voulait plus entendre parler de voyager.

- Au bureau, on entend parler de plus en plus de restructuration.

- On n’a pas entendu parler de lui depuis bien longtemps.

- J’ai entendu parler d’une nouvelle crème qui donnerait des résultats incroyables.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles