Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Clair

 

Au Québec, l'influence de l'anglais clear se cache derrière certains emplois de l'adjectif clair. Le plus courant est sans doute l'emploi de clair au sens de « net » en parlant d'un revenu, d'un bénéfice ou d'une somme d'argent. Rappelons que net, employé adverbialement après un chiffre, est invariable.

 

Exemples :

 

- La compagnie a déclaré des bénéfices nets (et non clairs) de huit cent mille dollars.

- Il gagne maintenant deux cents dollars net (et non clair) de plus par quinzaine.

- Après les retenues d'impôt, il lui reste cinq cents dollars net (et non clair) par semaine.

- Le fraudeur a réussi à cacher un bon montant, de l'argent non déclaré (et non clair).

 

On peut ajouter à cet emploi celui de la locution clair de au sens de « libre de », aussi attribuable à l'anglais.

 

Exemples :

 

- Cette entreprise est libre (et non claire) de dettes.

- Leur maison est libre (et non claire) d'hypothèque.

 

Si l'anglais peut être invoqué pour expliquer ces deux emplois, son influence n'a peut-être que renforcé des usages connus en français ancien. Déjà au XVe siècle, clair (ou cler), en parlant d'un bien, avait le sens de « ce qui est sans dette, net »; jusqu'au XIXe siècle, de l'argent clair désignait de l'argent dont on pouvait disposer, de l'argent comptant. Bescherelle définissait clair et net par « tous frais déduits » et donnait cet exemple : Il gagne clair et net dix mille francs dans cette entreprise.

 

L'anglais clear résulte d'un emprunt à l'ancien français clair (ou cler); cela explique que bon nombre des emplois de clear et de clair sont semblables. Voici quelques exemples des emplois les plus courants de clair en français :

 

Exemples :

 

- J'aime travailler dans une pièce claire. (c'est-à-dire : où entre beaucoup de lumière)

- Par temps clair, on peut voir le pont de l'île. (c'est-à-dire : dégagé, sans nuage)

- Il a le teint clair de sa mère. (c'est-à-dire : qui n'est pas foncé)

- L'eau de la rivière est claire. (c'est-à-dire : limpide)

- La directive est claire. (c'est-à-dire : formelle, sans équivoque)

- Est-ce clair? C'est clair pour tout le monde. (c'est-à-dire : bien compris)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez aussi consulter l’article Clairer.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles