Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Convoquer et inviter

 

Les verbes convoquer et inviter peuvent prêter à confusion, puisqu'ils ont un sens commun, celui de « demander à une ou à plusieurs personnes de se réunir pour prendre part à une activité ».

 

Le verbe convoquer peut avoir le sens d'« appeler des personnes à se réunir, souvent de façon impérative » ou d'« ordonner à une personne de venir auprès de soi ». Dans ce dernier sens, ce verbe est surtout utilisé lorsque la personne convoquée est subordonnée à la personne qui convoque. Par extension, enfin, convoquer peut signifier « demander à une ou à plusieurs personnes de se réunir », et ce, sans idée d'ordre ou d'autorité.

 

Exemples :

 

- Nous convoquerons les candidats qui réussiront l'examen à une entrevue en avril.

- Le premier ministre a convoqué l'Assemblée nationale.

- Madame Melançon vous convoque à une réunion de direction jeudi à 13 h 30.

- Le président a convoqué Marcel dans son bureau tout à l'heure.

- Luc a convoqué plus de trente personnes à une fête pour l'anniversaire de sa sœur.

 

 

Le verbe inviter peut signifier « prier quelqu'un de venir quelque part ou de participer à quelque chose ». Dans certains contextes, la personne qui invite paiera les frais associés à l'activité. Inviter a aussi le sens d'« inciter quelqu'un à faire quelque chose »; dans ce cas, il arrive parfois qu'il sous-entende une certaine notion d'autorité. Inviter peut également signifier « porter à » lorsqu'on parle de choses.

 

Exemples :

 

- Jacqueline et Yves nous ont invités à leur mariage.

- Frédérique invitera son copain au restaurant demain pour célébrer son anniversaire.

- Lorsque je suis entré dans le bureau du médecin, il m'a invité à m'asseoir.

- Le juge a invité l'accusé à se taire.

- Ce parc invite à la détente.

 

 

Pour demander à des personnes de se réunir de façon impérative, on utilise donc, de préférence, le verbe convoquer. Lorsqu'on veut plutôt proposer à des personnes d'aller quelque part ou de faire quelque chose sans qu'elles y soient obligées, on utilise généralement le verbe inviter; cependant, le verbe convoquer est lui aussi parfois utilisé dans ce sens.

 

 

La même distinction vaut pour les noms convocation et invitation : on utilise généralement convocation lorsqu'on ordonne à des personnes de se réunir ou lorsque la personne qui convoque est un supérieur hiérarchique; et on utilise plutôt invitation lorsqu'on propose à des personnes d'aller à un endroit ou de participer à une activité.

 

Exemples :

 

- Tous les actionnaires ont reçu la convocation du président.

- Ces journalistes ont reçu une invitation à la conférence de presse du ministre de la Santé.

 

 

Pour en savoir plus sur la forme que peuvent prendre la convocation et l'invitation, vous pouvez consulter les articles Avis de convocation et Généralités sur l’invitation.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles