Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Voix



Objecter

 

Le verbe objecter signifie « réfuter une opinion, une affirmation à l'aide d'un argument contraire » ou « donner pour raison afin de repousser un projet, une demande, prétexter » et se construit avec un complément d'objet direct.

 

Exemples :

 

- Il refusa mon projet, objectant que les risques d'échec étaient trop importants.

- Elle objecta un malaise pour ne pas se présenter à l'examen.

 

La forme pronominale s'objecter, courante au Québec, est sans doute attribuable à l'influence du verbe anglais to object, qui rend à la fois l'idée d’« objecter quelque chose » et celle de « s'opposer à quelque chose ». Le recours à la forme réfléchie s'objecter pour exprimer ce dernier sens s'explique peut-être par l'attraction formelle avec le verbe s'opposer, avec lequel objecter partage une partie de son sens.

 

Des verbes comme s'opposer à, être contre, se prononcer ou s'élever contre, ou encore protester peuvent être substitués à s'objecter selon le contexte.

 

Exemples :

 

- Les manifestants s'opposent à la guerre contre l'Irak. (plutôt que s'objectent)

- Les écologistes se sont élevés contre le projet d'expansion de la multinationale. (plutôt que se sont objectés)

- Le juge s’est opposé à la remise en liberté du prévenu. (plutôt que s’est objecté)

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles