Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes phraséologiques



Ajouter l'insulte à l'injure

 

L'expression ajouter l'insulte à l'injure est un calque de la locution figée anglaise to add insult to injury. Ce calque est fautif, car le mot injury ne signifie pas « injure », mais bien « blessure ». Il en résulte un pléonasme, puisque les mots insulte et injure signifient sensiblement la même chose.

 

Il n'existe pas en français de locution figée exactement équivalente à l'expression anglaise to add insult to injury. La traduction littérale en est ajouter l'insulte à la blessure, mais de nombreuses autres solutions plus idiomatiques sont possibles, selon le contexte et le sens recherché : redoubler d'insultes, aller trop loin, dépasser la mesure, doubler ses torts d'un affront, retourner (ou tourner) le fer dans la plaie, aggraver son cas, pour couronner le tout, et pour comble d'insulte, pour comble, etc.

 

Exemples fautifs :

 

- Ma voiture ne démarrait pas ce matin, j'ai dû attendre deux heures pour la faire remorquer. Et, pour ajouter l'insulte à l'injure, le garagiste m'annonce que les freins arrière doivent être remplacés.

- On lui a expliqué qu'elle était trop vieille pour ce poste et, pour ajouter l'insulte à l'injure, on lui a suggéré de songer à la retraite.

- Refuser d'entendre les doléances du personnel et annoncer du même coup une baisse des salaires, c'est ajouter l'insulte à l'injure!

- Elle l'a vertement critiqué devant tous ses collègues. Puis, pour ajouter l'insulte à l'injure, elle lui a retiré son dossier au profit de son adversaire.

 

On écrira plutôt :

 

- Ma voiture ne démarrait pas ce matin, j'ai dû attendre deux heures pour la faire remorquer. Et pour couronner le tout, le garagiste m'annonce que les freins arrière doivent être remplacés.

- On lui a expliqué qu'elle était trop vieille pour ce poste et, pour comble d'insulte, on lui a suggéré de songer à la retraite.

- Refuser d'entendre les doléances du personnel et annoncer du même coup une baisse des salaires, c'est aller trop loin!

- Elle l'a vertement critiqué devant tous ses collègues. Puis, pour doubler ses torts d'un affront, elle lui a retiré son dossier au profit de son adversaire.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles