Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujet qui est un nom collectif



Genre de, espèce de

 

Avec des noms tels que genre, espèce, type, sorte, variété, catégorie, classe, forme, etc., suivis d’un complément du nom, l’accord du verbe, de l’adjectif ou du participe passé qui suit se fait généralement avec le complément. Ce dernier est le plus souvent au singulier lorsque le collectif est lui-même au singulier et au pluriel lorsque le collectif est au pluriel. Notons que, si le complément est d’une nature abstraite, il reste au singulier, même si le collectif est au pluriel.

 

Exemples :

 

- Ce genre d’appareil est très pratique.

- C’est le genre de personne qui nous convient.

- L’affaire constitue un genre d’entreprise artisanale.

- Il ne présenta pour preuve qu’une espèce de graphique qu’il avait tracé rapidement.

- Ces genres d’appareils sont très pratiques.

- Il y a deux espèces de courage manifesté. (Courage désigne une réalité abstraite.)

 

Si le nom genre, espèce, type, sorte, variété, catégorie, classe, forme, etc., est au singulier et son complément au pluriel, l’accord se fait avec ce complément pluriel lorsque celui-ci représente l’idée principale sur laquelle on souhaite insister, le nom genre, espèce, type, sorte, etc., n’ayant alors qu’une valeur déterminative.

 

Exemples :

 

- Un certain type d’appareils ont été commandés expressément pour lui.

- C’est une espèce d’appareils qui se sont avérés absolument inutilisables.

- C’est le genre de personnes qui ont toujours raison.

- C’est un genre de questions fort embarrassantes.

 

Toutefois, lorsque le nom genre, espèce, type, sorte, etc., a son sens plein (celui de « catégorie, sorte, classe »), et surtout s’il est précédé d’un démonstratif, l’accord se fait généralement avec ce nom plutôt qu’avec le complément. En effet, l’accent est alors mis sur l’idée de « catégorie, sorte, classe ».

 

Exemples :

 

- Ce genre de recherches a été mis au point dernièrement.

- Cette espèce de verres est particulièrement délicate.

- Voilà un type de demandes peu fréquent.

- Il s’agit d’une sorte de reptiles très rare dans ce pays.

- Son type de vêtements ne correspond pas à sa personnalité éclatée.

 

 

Par ailleurs, notons que, peu importe le genre du complément du nom qui l’accompagne, le nom genre est toujours au masculin et le nom espèce, au féminin. On ne dira donc pas, par exemple, une genre d’exposition, ni un espèce de graphique, mais bien un genre d’exposition, une espèce de graphique.

 

 

Pour savoir si le complément du nom qui suit un nom tel que genre, espèce, type, sorte, etc., se met au singulier ou au pluriel, vous pouvez consulter l’article Genre de, espèce de, suivis d'un complément.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles