Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes hybrides



Bumper

 

Dans le domaine des relations de travail et du syndicalisme, on emploie parfois au Québec le verbe bumper ainsi que le nom bumping qui en découle. D’après l’anglais to bump, ces mots renvoient à une pratique nord-américaine qui permet à un travailleur, qui a pu faire l’objet d’une mise en disponibilité ou d’un licenciement par exemple, de déloger un autre salarié pour occuper son poste.

 

Exemples fautifs :

 

- Les suppressions de postes annoncées ne réjouissent personne et les travailleurs qui resteront devront bumper des compagnons de travail.

- Se faire bumper est difficile à accepter.

- Le bumping risque d’entraîner un grand bouleversement dans l’entreprise victime de nouvelles compressions budgétaires.

- Les employés mis en disponibilité peuvent exercer leur droit de bumping.

 

 

Les équivalents français sont nombreux et on pourra recourir à des verbes comme supplanter, déloger ou évincer pour rendre cette notion. Quant à bumping, on lui préférera les substantifs supplantation ou évincement. Les termes supplanter et supplantation sont déjà bien ancrés dans l’usage québécois et figurent dans des textes officiels. On rencontre d’ailleurs la formule droit de supplantation (bumping right) dans des textes de conventions collectives.

 

On écrira plutôt :

 

- Les suppressions de postes annoncées ne réjouissent personne et les travailleurs qui resteront devront supplanter des compagnons de travail.

- Se faire évincer est difficile à accepter.

- La supplantation risque d’entraîner un grand bouleversement dans l’entreprise victime de nouvelles compressions budgétaires.

- Les employés mis en disponibilité peuvent exercer leur droit de supplantation.

 

 

Les formes supplantation et évincement, peu usitées en français dans d’autres contextes, prennent ainsi vie grâce à cet emploi. Inutile donc de recourir à des emprunts ou de chercher de nouvelles formes pour rendre compte de cette notion nord-américaine, le français nous en fournit déjà d’excellentes.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles