Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Les pronoms > Pronoms indéfinis



Chose

 

Le nom chose apparaît dans plusieurs locutions : autre chose, qui signifie « quelque chose d’autre »; grand-chose, qui signifie « beaucoup » et qui est surtout employé dans des phrases négatives; peu de chose, qui signifie « une chose peu importante »; et quelque chose, qui signifie « une chose ». Dans toutes ces locutions, qui sont des pronoms nominaux indéfinis, chose perd son statut de nom et, du même coup, son genre; ces locutions sont donc neutres et les mots qui s’y rapportent doivent être au masculin et au singulier.

 

Exemples :

 

- C’est autre chose que j’avais compris.

- Je pourrais peut-être trouver autre chose d’aussi intéressant.

- Nos expériences n’ont pas donné grand-chose de bon.

- C’est peu de chose de gagné, mais c’est tout de même mieux que rien.

- J’ai pensé à quelque chose d’original pour l’anniversaire de Jacques.

- Si vous cherchez quelque chose, je peux vous aider à le trouver.

 

 

Toutefois, lorsque l’adjectif autre précède immédiatement le nom chose, il ne s’agit pas nécessairement de la locution autre chose. Lorsque l’expression autre chose ne peut être remplacée par quelque chose d’autre, chose demeure un nom féminin et les mots qui s’y rapportent s’accordent au féminin.

 

Exemples :

 

- Toute autre chose serait bienvenue.

- De quelle autre chose devions-nous discuter?

 

 

De même, dans certains cas, l’adjectif quelque précède le nom chose sans pour autant que les deux mots signifient seulement « une chose »; chose est alors un nom féminin et les mots qui s’y rapportent s’accordent au féminin. C’est le cas, notamment, lorsque quelque chose est suivi de que et signifie plutôt « quelle que soit la chose ».

 

Exemples :

 

- Quelque chose qu’il vous ait dite, je sais qu’il vous a menti.

- Quelques choses que Roger vous ait apprises, elles n’étaient sûrement pas aussi surprenantes que celles que je vous apprendrai.

- Quelque chose essentielle qui doive être exécutée, elle peut attendre quelques minutes.

 

 

L’expression peu de chose n’est pas toujours, elle non plus, un pronom nominal indéfini et neutre. Lorsque peu de chose signifie « un petit nombre de choses » plutôt que « une chose peu importante », le mot chose conserve son statut de nom et son genre féminin et il s’accorde au pluriel. Les mots qui s’y rapportent s’accordent alors au féminin pluriel.

 

Exemples :

 

- Peu de choses sont aussi essentielles que la nourriture.

- Il apporte peu de choses pour son voyage, puisqu’elles doivent toutes entrer dans son sac.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles