Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Cas particuliers d'accord du verbe



Peu importe

 

La locution peu importe est formée de l’adverbe peu et du verbe importer, dont le sens est  « avoir de l’importance ou de l’intérêt ». Cette expression signifie que le sujet, qui suit importe, a peu d’importance ou d’intérêt. Dans cette locution, le verbe importer peut s’accorder avec le sujet pluriel ou rester au singulier.

 

Exemples :

 

- Peu importe les délais, nous serons en mesure de satisfaire à la demande.

- Peu importent les délais, nous serons en mesure de satisfaire à la demande.

- Peu lui importent les difficultés, elle réussit toujours.

- Peu lui importe les difficultés, elle réussit toujours.

- Peu importaient les rumeurs à son sujet, il restait fier.

- Peu importait les rumeurs à son sujet, il restait fier.

 

 

Le verbe importer peut aussi s’accorder avec le sujet ou rester singulier dans la locution qu’importe. Toutefois, dans la locution n’importe, il est toujours singulier.

 

Exemples :

 

- Qu’importent les problèmes auxquels nous ferons face?

- Qu’importe les problèmes auxquels nous ferons face?

- Que m’importent les autres? Seule votre opinion compte.

- Que m’importe les autres? Seule votre opinion compte.

- N’importe quels souliers (et non : n’importent quels souliers) seraient préférables à ceux-là.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles