Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La prononciation
Prononciation de mots particuliers



Suspense

 

Le mot suspense se prononce généralement [syspEns] (sus-pèns), comme les mots suce et peine suivis d'un s.

 

Il arrive aussi que l’on prononce ce mot [sOspEns] (sos-pèns) en prononçant le u comme un o ouvert, comme dans horloge; [s4spEns] (seus-pèns), en prononçant le u comme la voyelle du mot œuf; ou encore, à la française, [sysp9s] (sus-pans), comme on prononce les mots suce et pense.

 

Le mot suspense vient de l’anglais, qui l’a emprunté, dès le XVe siècle, au français suspens, qui signifiait « intervalle, délai ». En anglais, on lui a très tôt accordé le sens d’« état d’incertitude », d’« attente angoissée ». Il est utilisé en français depuis environ 1950 pour parler d’un moment ou d'un élément dramatique provoquant cette impression surtout dans les œuvres cinématographiques ou littéraires, mais aussi dans divers contextes de la vie courante.

 

Il faut éviter de confondre le mot suspense avec le terme de droit canon suspense, qu'on prononce à la française [sysp9s] (sus-pans), comme les mots suce et pense; ce mot, qui est féminin, désigne une sanction interdisant à un clerc d’exercer ses fonctions.

 

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : janvier 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles