Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Confrontation

 

En français, le substantif confrontation désigne l’action de confronter, de mettre en présence des personnes pour comparer ou vérifier leurs affirmations; il s’emploie notamment dans le domaine judiciaire, lorsqu’un accusé et un témoin sont mis en présence. Confrontation s'emploie aussi pour parler de l’action de comparer minutieusement deux choses, par exemple deux textes.

 

Exemples :

 

- Au cours du procès, la confrontation des deux principaux témoins a jeté un nouveau jour sur cette affaire.

- Les rêves sont l’occasion d’une confrontation entre le conscient et l’inconscient.

- La confrontation de ces deux traductions révèle des différences importantes.

 

Contrairement à l’anglais confrontation, en français confrontation n’est pas synonyme des mots affrontement, conflit, dispute, différend.

 

Exemples fautifs :

 

- Ils ont eu une confrontation la semaine dernière et depuis ils ne se parlent plus.

- La confrontation militaire de ces deux puissances est inévitable.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Ils se sont disputés la semaine dernière et depuis ils ne se parlent plus.

- L’affrontement militaire de ces deux puissances est inévitable.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles