Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Les anglicismes
Anglicismes sémantiques



Candide

 

Appliqué à une personne, l’adjectif candide signifie essentiellement en français « naïf, pur, innocent, ingénu ». Quand il qualifie un adulte, il comporte souvent une légère connotation péjorative (il n’est pas bon d’être trop naïf).

 

Exemple :

 

- Il est tellement candide qu’on peut lui faire croire les pires salades.

 

L’utilisation de candide dans le sens de « franc, qui ne cache rien, sans détours » emprunte l’acception de l’anglais candid, qui insiste sur la transparence et la franchise d’une action ou d’une personne, plutôt que sur son ingénuité.

 

Exemples fautifs :

 

- Nous avons eu une conversation candide et nous nous sommes réconciliés.

- Il a produit un rapport candide sur lequel nous nous appuierons pour prendre une décision.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Nous avons eu une conversation franche et nous nous sommes réconciliés.

- Il a produit un rapport non équivoque sur lequel nous nous appuierons pour prendre une décision.

 

 

La même remarque s’applique à l’adverbe candidement, qui ne signifie pas « en toute franchise ou franchement » comme l’anglais candidly, mais « en toute ingénuité, en toute candeur ».

 

Exemple fautif :

 

- Je lui ai dit candidement ce que je pensais de ce projet.

 

On écrira plutôt, par exemple :

 

- Je lui ai dit franchement ce que je pensais de ce projet.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles